mercredi 15 juin 2016

Me lavant le visage...

sur les deux rives, accompagnant la jonque qui s'en retourne, les montagnes de Che,
comme légèrement teintes du bleu des feuilles d'indigotier printanières fraîchement pilées
Je puise moi-même de l'eau dans les vagues du fleuve pour me laver le visage et me rincer la bouche
au petit matin, plein le visage, le parfum des fleurs.

Yang Wan-li (1127-1206)



1 commentaire:

manouche a dit…

Au petit matin frais
L'eau claire coule chantant
Joyeux est mon cœur.