S'il est vrai que la parole est le meilleur véhicule du conte, de même que c'est en marchant qu'on regarde le mieux un paysage, il est néanmoins utile, par désir ou par commodité, de prendre la voiture le train ou l'avion.

Le conte, pour se faire entendre, doit parfois lui aussi voyager au moyen d'encre et de papier. Voici qu'un carrosse nouveau lui est offert... le blog.
Puisse-t-il vous emporter dans son périple magique.



Cela ne fait rien qu'on soit né dans une basse-cour si l'on est sorti d'un oeuf de cygne!

ANDERSEN (1805-1875), Le Vilain Petit Canard.

mardi 3 juin 2014

Les Merveilles, Chroniques et Légendes du Bois des Biches- (4)

Délires contrastés

Demain, il y a longtemps,
Leurs filles adolescentes aimeront nos garçons.
Stériles, ils enfanteront l'humanité nouvelle 
Et semblable à l'ancienne.
Terre déserte et fertile, onde glauque et limpide,
Sables mouvants et durs, monts aux pentes creusées,
Plaines grimpant aux cieux, mort naissant à la vie,
Danse immobile et lente et chant silencieux,
Célèbrent calmement l'Ancienne Nouveauté.


1 commentaire:

croukougnouche a dit…

magnifique texte biscornu!!!