mercredi 26 octobre 2011

2° bouton

... Le père Simon lui demanda s'il devenait fou ou s'il se fichait du monde, tandis que La Crique, navré d'être si mal compris, haussait imperceptiblement les épaules en tournant la tête.
Camus se ressaisit. une lueur brilla en lui et il dit:
- Il faut être du pays!
-Quel pays? hargna le maître, furieux d'une réponse aussi imprécise, de la Prusse ou de la Chine?
- De la France, reprit l'interpellé: être Français!
-Ah! tout de même! nous y sommes! Et après?
Après? et ses yeux imploraient La Crique.
Celui-ci saisit dans sa poche son couteau, l'ouvrit, fit semblant d'égorger Boulot, son voisin, et de le dévaliser, puis il tourna la tête de droite à gauche et de gauche à droite.
Camus saisit qu'il ne fallait pas avoir tué ni volé; il le proclama incontinent et les autres, par l'organe autorisé de La Crique, auquel ils mêlèrent leurs voix, généralisèrent la réponse en disant qu'il fallait jouir de ses droits civils.
Cela n'allait fichtre pas si mal et Camus respirait. La Crique fut très expressif: il porta la main à son menton pour y caresser une absente barbiche, effila d'invisibles et longues moustaches, porta même ailleurs ses mains pour indiquer aussi la présence en cet endroit discret d'un système pileux particulier, puis, tel Panurge faisant quinaud l'Angloys qui arguoit par signes, il leva simultanément en l'ai et deux dois de suite ses deux mains, tous doigts écartés, puis le seul pouce de la dextre, ce qui signifiait évidemment vingt et un. Puis il toussa en faisant han! et Camus, victorieux, sortit la troisième condition:
-Avoir vingt et un ans....
Louis PERGAUD

Aucun commentaire:

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...