lundi 27 octobre 2014

Ode à Aphrodite


Aphrodite au char blanc tiré par des colombes,
Ô terrible, ô rusée, ô tourment des humains,
Empêche que mon ^ma et mon corps ne succombent;
Je tends vers toi mes mains.

Fais halte en plein espace et dis:" Qui donc est -elle?
Je prendrai ton parti; son coeur sera brisé.
Elle courra vers toi, et tu la verras telle
Qu'un jouet méprisé.

A son tour de souffrir, à son tour de connaître
Les pleurs, l'attente vaine, et les tristes aveux,
Et de t'aimer, Sappho, malgré soi, et peut-être
Plus que tu ne le veux...

SAPPHO (VII°-VI° av.JC) traduction Marguerite Yourcenar

1 commentaire:

manouche a dit…

"^ma", pour âme c'est très joli fait rêver!

Un roi stérile

Loin, très loin dans le temps en arrière, un roi de Grèce du nom de…un des ces noms que de nos jours on hésiterait à donner à son chien, ce...