samedi 3 septembre 2011

C'est la rentrée

A la Sainte-Aubierge,
Vole fil de la Vierge.



Profession de foi du cancre

Moi, j’aime pas l’école !
Et pis d’abord, la maîtresse, elle sait rien ! Elle arrête pas de me poser des questions : Mais où est donc Ornicar ? Mais où est donc Ornicar ? Tous les ans elle le cherche ; elle l’a pas encore trouvé ! Qui a cassé le vase de Soisson ? Comment je pourrais le savoir ? J’y étais pas ! Et de toute façon, c’est pas moi !
Et quand elle pose pas de questions, elle affirme des trucs pas croyables ; par exemple, Charlemagne : l’Empereur à la Barbe Fleurie ! Eh ben, il en avait pas de barbe !  Il paraît même qu’il savait pas lire. Ca l’a pas empêche de devenir empereur !
Et pis, nos ancêtres les Gaulois : je vois pas comment ils pourraient être les ancêtres de toute la classe. Ou alors, y’avait des Gaulois en Chine et en Afrique !
Non, moi j’aime pas l’histoire ! J’aime pas les maths non plus ! Ca intéresse qui les trains qu’arrivent pas à l’heure, les robinets qui coulent, la vaisselle et les œufs qui cassent et pis les piquets de clôture ; ça, les piquets de clôture ! les mecs, y sont même pas fichus d’avoir assez de barbelés pour tous leurs piquets ! A nous d’arranger leur coup !
En revanche, les vraies énigmes, on survole : qui était le Masque de Fer ? deux lignes, trois minutes ! Qui a inventé les nouilles ? Marco Polo ou les Chinois ? Personne ne pose la question ! C’est pas scientifique !
Ah et pis les sciences ! parlons-en des sciences ! Leçons de Choses ça s’appelle ! et là on nous raconte des trucs ! des trucs difficiles à croire : par exemple, il y aurait dans un pavillon en banlieue parisienne un cheval d’un mètre ; un maître étalon, ils l’appellent ! Et ce serait, tenez-vous bien, parce qu’il mesure un mètre que le mètre mesure un mètre ! A quoi ça ressemble ? Un cheval d’un mètre, c’est pas un étalon ! Juste un poney !
J’aime pas le français non plus : toutes les semaines, composition française ! Et là, il faudrait qu’on raconte tout ce qui se passe à la maison : les vacances, le nouveau petit frère, comment est ma mère , comment est mon père, qu’est-ce qu’on fait le soir, à quoi je pense avant de m’endormir… C’est discret, je vous jure ! Elle mériterait, la maîtresse, que je raconte la vérité ! Elle aurait de quoi réfléchir pour le trimestre !
Il y a aussi les Grands Auteurs ; pourquoi ils ont dit ci, pourquoi ils ont dit ça, pourquoi ils ont mit une virgule là, un point virgule ailleurs et qui ils étaient et ce qu’ils ont fait et pourquoi ceux du 17° siècle sont partis à la campagne : Corneille sur Racine de La Bruyère boit l’eau de la Fontaine Molière. J’irais bien, moi aussi , regarder les oiseaux….Mais les vacances, c’est pas pour tout de suite… dans le fond, ce qu’il y a de mieux à l’école, c’est les vacances !


4 commentaires:

manouche a dit…

Et le plus énervant: "qu'est-ce que l'auteur a voulu dire"!!

almanachronique a dit…

Ah, oui! Je l'avais oubliée, celle-là!
Et puis, quand tu t'étais bien raclé la soupière pour trouver une idée, c'était pas la bonne. Parce que la maîtresse, elle , elle le savait ce qe l'auteur avait voulu dire, c'était marqué dans son manuel.

manouche a dit…

Yes!A mon très humble avis , si" ce qu'il avait voulu dire" était obscur c'est que le gars, plutôt que d'écrire, aurait mieux fait de jouer au poker!

le bourdon masqué a dit…

Itou Alma. A la question posée "quelle matière préferais-tu à l'école"?
Sans hésitation "la récréation".
Bzzz...

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...