lundi 8 juin 2015

Le chapelet de la Brigitte

Le père Batisse avait une femme qu'était toute pieuse. Si elle commençait bien la journée en allant à la messe, elle la finissait encore mieux, si possible, en disant dévotement son chapelet.
C'était le soir en s'endormant qu'elle se livrait à cette douce et sainte ouvrage.
Un soir qu'elle était couchée à côté de son homme, elle fut bien désolée, la pauvre, en ne trouvant plus son chapelet qu'elle mettait toujours sous son oreiller; mais la Brigitte, en cherchant le maudit chapelet dans la ruelle du lit, jusqu'en dessous du père Batisse même, sentit les petits os que le père Batisse, comme tout le monde, avait disposés tout le long de l'échine avec une régularité parfaite. 
"Voilà bien mon affaire", que songea la Brigitte, bien contente, et elle se mit à réciter les ave réglementaires en passant d'un os à l'autre. Elle allait enfin arriver à l'endroit où est-ce que le dos perd son nom quand le père Batisse, qui se sentait chatouillé de la belle façon, se réveilla tout d'un coup.
"Qu'est-ce que tu fais là, la Brigitte, t'auras-ti bientôt fait avec toutes tes manigances?
-Je récite mon chapelet, mon homme, mais patience, je vais bientôt avoir fait.
-Eh ben! quand t'auras fait, n'oublie surtout pas d'embrasser la médaille", que dit le père Batisse en se rendormant.

Résultat de recherche d'images pour "prière du soir"

Jean LANHER - Les Contes de Fraimbois

1 commentaire:

manouche a dit…

SACRE Batisse !