vendredi 20 mars 2015

Le boeuf rôti

"Vous vous rappelez-tu la fois que le Coliche de Frambois a venu à Lunéville pour toucher chez Mossieu Fricadelle les sous d'un gros cochon qu'il avait vendu? Nenni?
Eh bien! je m'en vas vous raconter l'histoire-là qu'est la vraie vérité."
Mon Coliche avait son gousset bien garni, et malgré que sa femme lui avait bien recommandé de retourner à Fraimbois tout suite, il s'était dit:" Je m'en vas d'abord faire un bon repas."
Le Coliche va à l'hôtel; le garçon lui apporte le menu et lui dit:
"Vous voulez-ti un boeuf rôti ou un boeuf- à -la- mode?
-Mais, que répond le Coliche, je ne pourrai jamais manger tout ça!
-Mais si, que lui fait comme ça le garçon; il y a des fois que les gens qui viennent ici mangent les deux.
-C'est bon, j'en aurai assez d'un; donnez-moi un boeuf rôti."
Pendant que le garçon était parti à la cuisine chercher le boeuf rôti, voilà mon Coliche qui débarrasse les chaises de la salle et met les tables les unes à côté des autres dans un coin.
Il enlève en même temps les assiettes, les chopines, les cuillères, les verres.
Quand le garçon revient avec le morceau de boeuf sur un plat, il voit tout le bataclan qu'avait fait le Colche:
"Qu'est-ce que vous faites donc, bougre de foutue bête?
-Foutue bête, foutue bête..., regardez-voir l'effronté-là...; mais j'ai tout préparé pour mettre le boeuf que je dois manger."
Quand il a vu le petit morceau de viande que lui donnait le garçon, le Coliche lui a dit:" Vous êtes un bougre de menteur; vous promettez un boeuf et vous m'apportez un morceau de bouilli. Je m'en revas à Fraimbois; au moins, si les gens y sont un peu bêtes, ils ne sont pas si menteurs qu'à Lunéville."

Aucun commentaire: