dimanche 18 mai 2014

La flûte et le bambou


Il y eut dans un pays lointain une famine telle que sept frères affamés eurent l’idée de tuer leur sœur pour la dévorer.  Ce qu’ils firent.
Ils se partagèrent équitablement les morceaux .  Dans la part du plus jeune il y avait le cœur et comme  il aimait beaucoup sa sœur il ne put se résoudre à le manger. Il l’enterra  et tout pleurant partit vers son destin.
Du temps passa et à la place où était  enterré le cœur de la jeune fille un très beau bambou sortit de terre.
Un musicien qui passait par là le voyant si beau et si vigoureux eut envie de s’en faire une flûte. Il prit sa hache mais au moment où il allait frapper , une voix lui cria : « Arrête, arrête ! ne coupe pas si haut ! Coupe plus bas ! »
Il porta sa hache près de la racine mais de nouveau la voix se fit entendre : « Pas si bas, pas si bas, coupe plus haut ! »
A trois reprises, le jeune homme porta sa hache sur le bambou et finalement, guidé par la voix, il fit tomber le bambou.
Il en fit une flûte au son magique : ce n’était pas la flûte qui chantait mais la jeune fille dont l’âme se confondait avec celle du bambou.
Un grand amour est né entre l’homme et sa flûte un amour si grand qu’une nuit la jeune fille st sortie de la flûte et depuis chaque nuit, la flûte devient femme. Au lever du soleil, l’amoureuse retourne dans son bambou, heureuse car jamais de nuit comme de jour, elle n’est séparée des lèvres de son bien-aimé…

Ah mais… et les frères assassins ? Ils sont tombés dans un précipice dont seul le plus jeune a pu sortir.

1 commentaire:

manouche a dit…

Entendre au Japon la musique du vent dans les bambouseraies, oui j'ai eu cette chance.

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...