dimanche 28 avril 2013

Mon peuple est rare...


... il ressemble aux arbres épars d'une plaine balayée par la tempête... Il fut un temps où notre peuple couvrait cette terre comme les vagues d'une mer agitée couvrent le sol pavé de coquillages. Mais ce temps est bien passé et la grandeur des tribus n'est plus qu'un souvenir funèbre...
Pour nous, les cendres de nos ancêtres sont sacrées et l'emplacement où ils reposent, une terre sanctifiée. Vous errez loin des tombes de vos ancêtres, apparemment sans regret. Votre religion fut écrite sur des tables de pierre par le doigt de fer de votre Dieu afin de vous empêcher d'oublier. L'homme rouge n'a jamais pu la comprendre, ni même s'en souvenir. Notre religion est faite des traditions de nos ancêtres- les rêves que le Grand Esprit a envoyés à nos anciens aux heures solennelles de la nuit, les visions de nos sachems- et elle est écrite dans les coeurs de notre peuple.
Vos morts cessent de vous aimer, vous et la terre qui les a vu naître, dès qu'ils passent les portes du tombeau et errent au-delà des étoiles. Ils sont vite oubliés et ne reviennent jamais plus. Nos morts n'oublient jamais le monde merveilleux qui leur a donné la vie...
Quand le dernier homme rouge aura péri, et que le souvenir de ma tribu sera devenu un mythe chez les hommes blancs, les rivages seront couverts des morts invisibles de ma tribu; et quand les enfants de vos enfants se croiront seuls dans leurs champs, leurs boutiques, ou le silence d'un bois sans chemin, ils ne seront pas seuls... La nuit, quand les rues de vos villes seront silencieuses et que vous les croirez désertes, ils se presseront avec la foule des revenants qui les habitaient autrefois et continuent à aimer ce beau pays. L'homme blanc ne sera jamais seul.
Puisse-t-il être juste et traiter mon peuple avec égards, car les morts ne sont pas impuissants! Morts, ai-je dit? Mais il n'y a pas de mort! Seulement un changement de monde.
Justifier
Chef SEATTLE - Dwamish

1 commentaire:

manouche a dit…

j'aimerais bien avoir comme ange gardien Le dernier des Mohicans!

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...