mardi 19 février 2013

Les pierres vivantes


Quatre fêtes rythmaient l'année magique des Celtes:
Imbolc, vers le premier février, un temps de purifications qui précède le réveil de la nature; Beltaine dans la nuit du premier mai et ses rites de fécondité; Lugnasad, célébration de Lug le Dieu Soleil et dont nous gardons en souvenir le prénom Louis, celui que portait le roi qui avait pris la soleil pour emblème, et Samain dans la nuit du 30 octobre au premier novembre, quand s'ouvrent les passages entre les morts et les vivants.
Imbolc est associée aux pierres.
Les Celtes pensaient que les pierres étaient vivantes et gardaient la mémoire des anciens. Nous-mêmes, ne gravons-nous pas leurs noms sur les pierres tombales? Ainsi les croyances perdurent même quand on imagine les avoir oubliées.
En Bretagne, en Angleterre et dans toute l'Europe, dolmens, menhirs, alignements, cercles, témoignent d'anciennes cérémonies qui rythmaient l'année magique.
Un jour, il y a très, très longtemps, les Tuatha Dé Dânann, le peuple des Elfes, apporta en Irlande la Pierre de Fal. Erigée en trône à Tara, elle criait quand le souverain y prenait place.... Ainsi fait mon fauteuil de bureau, quand je n'ai pas vu le chat qui fait là sa sieste. Je vous le dis, les rites nous suivent à travers les âges!

1 commentaire:

manouche a dit…

As-tu été comme moi frappée par la légende de "la pierre de mémoire" ?

Le Blaireau -

 Dictionnaire du Zoodiac  : Signe de Poil, gouverné par l’ennuyeuse planète Rasoir.  Les natifs du blaireau sont généralement taquins...