dimanche 29 juillet 2012

L’ANE





Jéricho des Ocreries


Extrait du dictionnaire du Zoodiac :

ANE—Signe de Bois (surtout la tête),  gouverné par la folle planète Avoine.
Les natifs de l’Ane sont peu enclins à changer d’avis ; ils ont généralement l’ouïe fine et le pied sûr.
Si vous collaborez avec un natif de ce signe, préférez la carotte au bâton ; l’Ane se butte facilement…

De même qu’il est difficile d’imaginer Saint Nicolas sans Père Fouettard, il est malaisé de l’envisager sans son âne. L’âne, ce gentil compagnon aux yeux aussi tendres que ses oreilles sont longues ; l’âne qu’on dit têtu parce que trop intelligent. Son poil est plus doux que son chant d’amour…
Mais qui mieux que Francis Jammes a su parler des ânes ? Je lui laisse la parole :

Prière pour aller au Paradis avec les ânes

Lorsqu’ il faudra aller vers vous, ô mon Dieu faites
que ce soit par un jour où la campagne en fête
poudroiera. Je désire, ainsi que je fis ici-bas,
choisir un chemin pour aller, comme il me plaira,
au Paradis, où sont en plein jour les étoiles.
Je prendrai mon bâton et sur la grand route
j’irai, et je dirai aux ânes, mes amis :
Je suis Francis Jammes et je vais au Paradis,
car il n’y a pas d’enfer au pays du Bon-Dieu.
Je leur dirai : « Venez, doux amis du ciel bleu,
pauvres bêtes chéries qui, d’un brusque mouvement d’oreille,
chassez les mouches plates, les coups et les abeilles… »

Que je Vous apparaisse au milieu de ces bêtes
que j’aime tant parce qu’elles baissent la tête
doucement, et s’arrêtent en joignant leurs petits pieds
d’une façon bien douce et qui vous fait pitié.
J’arriverai suivi de leurs milliers d’oreilles,
suivi de ceux qui portèrent au flanc des corbeilles,
de ceux traînant des voitures de saltimbanques
ou des voitures de plumeaux et de fer-blanc,
de ceux qui ont au dos des bidons bossués,
des ânesses pleines comme des outres, aux pas cassés,
de ceux à qui l’on met de petits pantalons
à cause des plaies bleues et suintantes que font
les mouches entêtées qui s’y groupent en ronds.
Mon Dieu, faites qu’avec ces ânes je Vous vienne.
Faites que, dans la paix, des anges nous conduisent
vers des ruisseaux touffus où tremblent des cerises
lisses comme la chair qui rit des jeunes filles,
et faites que, penché dans ce séjour des âmes,
sur vos divines eaux, je sois pareil aux ânes
qui mireront leur humble et douce pauvreté
à la limpidité de l’amour éternel.


Cette rubrique serait incomplète si l’on omettait de mentionner l’Ane à trois pattes, monstre bénéfique auxiliaire d’Ahura Mazda, dont le crottin est d’ambre et que signale JL Borges dans son « Livre des Etres Imaginaires »-

 "De l'Ane à Trois Pattes on dit qu'il est au milieu de l'Océan et que trois est le nombre de ses sabots et six celui de ses yeux et neuf celui de ses bouches et deux celui de ses oreilles et un celui de sa corne. Son pelage est blanc, sa nourriture est spirituelle et tout son être est juste. Et deux des six yeux sont à la place des yeux et deux à la pointe de la tête et deux à la nuque; avec la pénétration de ses six yeux il soumet et détruit.
Des neuf bouches, trois sont dans la tête et trois à l'intérieur des flancs... chaque sabot, mis par terre, couvre la place d'un troupeau de mille brebis, et sous l'ergot            peuvent manoeuvrer jusqu'à mille cavaliers. Quant aux oreilles, elles sont capables de             couvrir Mazandéran (nord de la Perse). La corne est comme en or et creuse, et mille             ramifications lui ont poussé. Avec cette corne il vaincra et dissipera toutes les       corruptions des méchants."



3 commentaires:

FRANKIE PAIN a dit…

l'ane fait aussi partie de mes bêtes adorées alors la pomponnette te voilà de retour de vacances kiss

anne des ocreries a dit…

Aaaaah ! Pomme ! c'est JOSEPH qui est en photo, là ! :))))))

Je transmets, il va plus se sentir de fierté ! :))

manouche a dit…

Je n'ai jamais tant pleuré que sur les aventures de Cadichon!

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...