Illustration : La Bocetta

S'il est vrai que la parole est le meilleur véhicule du conte, de même que c'est en marchant qu'on regarde le mieux un paysage, il est néanmoins utile, par désir ou par commodité, de prendre la voiture le train ou l'avion.

Le conte, pour se faire entendre, doit parfois lui aussi voyager au moyen d'encre et de papier. Voici qu'un carrosse nouveau lui est offert... le blog.
Puisse-t-il vous emporter dans son périple magique.


amoureuse


... Apporte ta cithare, et viens ce soir, ma rose,
Ô toi dont la présence attendrit tous mes sens!
Mon coeur s'attache à toi, et les plis caressants
De ta tunique sont assez pour m'enflammer.
Aphrodite est cruelle en nous forçant d'aimer,
Mais fasse que bientôt ses faveurs ma ramènent
La plus chère à mes yeux des figures humaines...

SAPPHO (VII°-VI° av.JC) traduction Marguerite Yourcenar.

mardi 6 décembre 2011

Vous aviez raison d'avoir peur....

... Un frémissement lui courut sur l'échine, les babines se froncèrent.
-... Loup y est tu? m'entends-tu? quoi fais-tu?
-Je orends mon grand sabre! dit-il d'une voix rauque, et déjà les idées se brouillaient dans sa tête. Il ne voyait plus les jambes des fillettes, il les humait.
-... Loup y est-tu? m'entends-tu? quoi fais-tu?
- Je monte à cheval et je sors du bois!
Alors le loup, poussant un grand hurlement, fit un bond hors de sa cachette, la gueule béante et les griffes dehors. Les petites n'avaient pas encore eu le temps de prendre peur, qu'elles étaient déjà dévorées.
Heureusement, le loup ne savait pas ouvrir les portes, il demeura prisonnier dans la cuisine. En rentrant, les parents n'eurent qu'à lui ouvrir le ventre pour délivrer les deux petites. Mais, au fond, ce n'était pas de jeu.
Delphine et Marinette lui en voulaient un peu de ce qu'il les eut mangées sans plus d'égards, mais elles avaient si bien joué avec lui qu'elles prièrent les parents de le laisser s'en aller. On lui recousit le ventre solidement avec deux mètres d'une bonne ficelle frottée d'un morceau de suif, et une grosse aiguille à matelas. Les petites pleuraient parc qu'il avait mal, mais le loup disait en retenant ses larmes:
- Je l'ai bien mérité, allez, et vous êtes encore trop bonnes de me plaindre. Je vous jure qu'à l'avenir on ne me reprendra plus à être aussi gourmand. Et d'abord, quand je verrai des enfants je commencerai par me sauver.
On croit que le loup a tenu parole. En tout cas, l'on n'a pas entendu dire qu'il ait mangé de petite fille depuis son aventure avec Delphine et Marinette.....

-FIN-

4 commentaires:

manouche a dit…

Maintenant il ne croque que des brunes...

Lulu Sorcière a dit…

Merci le loup d'avoir été à la hauteur ! Comment grandiraient les p'tits enfants si leurs grand-mamans n'avaient plus d'histoire de loup (ou de sorcière) à se mettre sous leurs dents... pointues ;-)
Bises ! C'est une belle idée de cadeau les contes du chat perché !

Annick49 a dit…

arghhhhh !!!
Ouf, les parents sont arrivés à temps !!!
Je me suis régalée si je puis dire ... Merci beaucoup !!!
Bonne journée,

seb haton a dit…

Je me souviens bien de ce passage. Quand j'étais enfant, je n'y croyais déjà pas : un loup n'aurait jamais avalé tout rond des proies aussi grosses.
Vraiment, il faudrait éviter la précocité. Elle empêche certains émerveillements ;)
séb h.