jeudi 17 février 2011

Un peu de douceur après ce monde de brutes

Je ne demande au ciel que le temps de vous voir,
Le temps de vous aimer, le temps de vous attendre
En mes jours et mes nuits, dans l'azur et le noir
Et dans ce qui serait tout au long des méandres

Des fileuses saisons. Mon amour est mon bien
Et ce bien est à vous. Mon coeur est sa demeure;
Vous en êtes le maître et rien ne  me soutient,
Penseuse et malheureuse en présence des heures.

Où vous n'êtes pas là.  Dans l'eau de mon miroir
Baigne avec moi l'effroi de m'y apercevoir
Vous plaire est mon chagrin tant je voudrais vous plaire

Et selon vos désirs, être un rosier fleuri,
Soit un fruit, un lézard, soit un chat qui souris,
Un poisson troubadour, soit un oiseau solaire.

Louise de VILMORIN



1 commentaire:

manouche a dit…

J'aime "le chat qui souris"!

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...