mardi 15 février 2011

Dans la rue, des enfants, des femmes
A de beaux nuages pareils,
S'assemblaient pour chercher leur âme
Et passaient de l'ombre au soleil.

Jules SUPERVIELLE




2 commentaires:

manouche a dit…

Ce quatrain qui parait si simple est tout à fait charmant.merci.

anne des ocreries a dit…

Supervielle, j'aime beaucoup. Il a une façon très personnelle d'écrire.

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...