mardi 21 décembre 2010

Noêl, c'est le solstice des fées.
C'est la nuit de la Renaissance,
la Triple Nuit ou Mère des Nuits.
Les frontières sacrée s'effacent
entre l'ici et l'ailleurs,
les chemins se rejoignent sous la ramure
de l'Arbre d'Or. Celle qui veut devenir Fée
se vouera corps et âme aux Taties de Noël,
et, revêtue de gui, de lierre, de houx,
de branches de sapin et d'if,
de feuillage d'éternité, s'enfoncera à minuit
au plus loin du Royaume forestier
sans d'autre pensée que de s'y abandonner.

Pierre DUBOIS - Elficologue

1 commentaire:

manouche a dit…

QUE LES FEES SE PENCHENT SUR TON BERCEAU!

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...