jeudi 4 février 2010

EN FEVRIER...

... les Dames des frimas règnent encore derrière les macramés givrés de leur palais de glace. Pourtant, d'une lucarne secrète dissimulée sous cent et une ronces, deux cent cages à rhumes, une basse-cour en pain d'épice et un échalier de toiles d'araignées, la Fée "Giseleuse" laisse s'échapper l'alouette qui monte au ciel et se met à chanter.
Chacune de ses trilles chasse les ombres noires de l'hiver et fait place nette aux premières rondes lutines.

Pierre DUBOIS - Elficologue


1 commentaire:

Je suis le temps qui passe. a dit…

Bonsoir Almana,

Très beau ce texte et cette photo qui accompagne joliment ce chant traditionnel de l'alouette. Un ensemble très harmonieux.

Il me tarde d'entendre de nouveau le chant mélodieux de la douce alouette. ;-)

Bonne soirée Almana et merci pour ces belles images que je viens de survoler, telle l'alouette. ;-)

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...