mardi 3 janvier 2017

Avenir incertain

Dans une certaine galaxie, il était une planète…
Une très belle planète, avec des océans profonds, des forêts, des fleuves, des montagnes, des déserts aussi car tous les paysages sont beaux sur une planète heureuse.
Son climat variait selon les latitudes et les saisons.
De nombreux animaux la peuplaient de toutes races, insectes, oiseaux, mammifères, tous se régulaient entre eux. Les végétaux de même et tout aurait pu continuer ainsi indéfiniment … mais….
Une certaine sorte de mammifères, sans poils et plus faible que bien d’autres s’était persuadée, parce que ses membres se déplaçaient sur leurs pattes arrières, et que de cette façon leur vue portait plus loin, de sa supériorité.
Il est vrai qu’ils avaient des dons, qu’ils étaient pour la plupart adroits et courageux et c’est ainsi qu’ils prétendirent tout réguler sur cette planète. Les autres occupants, animaux comme végétaux, dans l’ensemble satisfaits de leur sort, ne trouvèrent rien à objecter.
C’est ainsi qu’au long des siècles les mammifères debout et sans poils finirent par diriger la planète tantôt bien, tantôt mal mais avec le recul on pouvait constater de nombreuses améliorations.
Et tout aurait pu continuer ainsi dans la meilleure des galaxies possibles. Seulement les Debousanpoils, pensaient ; ils pensaient trop. Ils inventèrent des règles, des lois, des religions ; certains acquirent le goût du pouvoir. Ils inventèrent l’argent, la finance et progressivement tout vint à se détraquer sur la belle planète de la meilleure des galaxies possibles.
Les Debousanpoils devinrent de plus en plus nombreux et certains avaient du mal à se nourrir, d’autant plus que d’autres accaparaient la nourriture. Alors les chefs -puisqu’ils s’étaient donné des chefs- les chefs leur dirent :  «  Il faut produire plus ! Nous avons des méthodes , nous avons inventé des produits. Nous vous enseignerons les méthodes, nous vous vendrons les produits. »
Les Debousanpoil les ont écoutés… certains d’entre eux pourtant observèrent que les méthodes n’étaient pas bonnes et que les produits petit à petit empoisonnaient l’eau, l’air ; la terre devenait pauvre. Les plus riches ne s’apercevaient de rien et les plus pauvres ne savaient pas pourquoi ils devenaient de plus en plus pauvres et malades.
Enfin les plus riches à leur tour commencèrent à ressentir les effets des poisons. Les paroles de mise en garde leur revinrent en mémoire. Les plus sages d’entre eux lancèrent des alertes dans tous les moyens de communication dont ils disposaient… seulement les plus riches, les plus puissants ne voulaient pas renoncer au pouvoir ; leur avidité était plus forte que la crainte et la belle planète de la plus belle des galaxies possible s’épuisait, ses habitants mouraient….
Mais voilà…. L’information courait, se répandait jusque chez les plus pauvres, les plus faibles qui étaient aussi les plus nombreux et cette information, aucun pouvoir ne pouvait l’empêcher de courir aussi vint un jour, ou les plus pauvres, les plus faibles en ont eu assez de trimer, de mourir pour les plus riches… Ils se sont levés en masse, ont quitté leurs terres désolées et sont arrivés, pauvres et presque nus avec leurs enfants et ils ont commencé à s’installer devant les demeures des riches… Les riches ont tenté de les chasser, mais ils ne pouvaient rien contre ces hommes, ces femmes, ces enfants qui n’avaient plus rien à perdre….

Et maintenant, nul ne sait comment cette histoire va finir puisque  elle est encore en train de s’écrire… 

Aucun commentaire: