vendredi 29 avril 2016

Légende inconnue...

Une légende, un conte...s'est promené par ici, je ne sais pas d'où il vient, je ne sais pas où il va...
Peut-être le reconnaîtrez-vous?

  Kullervo; fils de Kalervo,
Emmena le chien fidèle,
S'en alla le long du sentier,
Monta dans la vaste forêt;
Quand il eut marché quelque temps,
Suivi le chemin un instant,
Il parvint sur une colline,
Se retrouva dans un endroit:
C'est là qu'il avait pris la vierge,
Violé l'enfant de sa mère.
  Le superbe gazon pleurait,
Le champ chéri versait des larmes,
Les jeunes herbes gémissaient,
Les fleurs des prés se lamentaient...

????

jeudi 28 avril 2016

L'aétite



Elle est la "pierre de l'aigle" qui la conserve dans son nid. C'est grâce à elle que le Roi des Oiseaux, celui qui vole plus haut que tous les autres  peut sans être aveuglé, regarder le soleil en face.
L'aigle est le symbole de la noblesse, de l'élévation de l'âme, de la transcendance et des hautes qualités morales.
 


mercredi 27 avril 2016

Une nuit...

... il y avait un ours dans un champ.
C'était la pleine lune.
Soudain, les poils du dessus de sa tête
s'envolèrent vers la lune!
Je me détournai rapidement
et fis semblant de retirer une épine
de mon pied.
L'ours
vit ses poils qui flottaient au clair de lune.
Il grimpa dans un arbre
mais, alors qu'il approchait de ses poils,
d'autres, encore plus nombreux, s'envolèrent vers la lune.
J'étais toujours en train de retirer mon épine du pied.
"Tu m'as pris mes poils"
me cria l'ours.
"Non, c'est la lune qui te les a pris" répondis-je.
L'ours
grimpa plus haut dans l'arbre.
"A ta place je ne ferais pas ça!" dis-je,
"Cette lune
te veut sur elle!"
L'ours grimpa plus haut.
C'était plus fort que moi.
Je fis un voeu pour qu'il flotte au clair de lune!
D'abord je le fis monter en l'air.
Puis je le fis redescendre.
Et cela plusieurs fois.
Je continuai à m'occuper de mon épine dans le pied
pendant tout ce temps.
"Ok lune, ou tu me prends
ou tu me laisse descendre!" hurla l'ours.
Je fis un voeu pour qu'il descende.
Alors il courut vers moi!
Il savait que c'était moi qui lui jouais un tour!
Je courus - Vous auriez du me voir courir!
"Tu cours bien vite
pour quelqu'un qui a une épine
dans le pied!" cria l'ours 
à mes trousses.

Howard A. NORMAN - L'os à voeux

mardi 26 avril 2016

La Croisée des Chemins.



Comme en astrologie notre date de naissance nous place sous l’influence d’un des signes du zodiaque, dans le Yi King, elle nous attribue un hexagramme. L’hexagramme est une figure composée de six traits, entiers ou brisés qui se lisent de bas en haut. *
Résultat de recherche d'images pour "chemins rencontre peinture classique"Nous parcourons cet hexagramme anniversaire au rythme d’un trait pour deux années. Quand on arrive au sixième, un cycle est achevé et on repart au premier trait, ce qui est mon cas cette année.
Mon hexagramme anniversaire est le 63, l’avant dernier, il représente l’équilibre parfait qui, en raison de la loi de l’impermanence est destiné à se défaire. Ce qui signifie en ce qui me concerne qu’après une période de délitement, un cycle nouveau recommence et que l’équilibre qu’il annonce ne se défera que dans douze ans… ce qui donne de la marge.
Mais ces douze années ne seront pas un long fleuve tranquille car interviennent d’autres hexagrammes et en premier celui qui gouverne cette année. Dans la méthode que je suis*, on fait entre Noël et l’Epiphanie , un premier tirage suivi de onze autres (un par jour). Le premier indique outre la tendance du premier mois, celle de l’année entière. Ensuite, chaque hexagramme obtenu correspond à la tendance du mois. Prévisions qu’il faut relativiser car ce ne sont  que des potentiels qu’on observe ou non sans compter nos erreurs d’interprétations car le Yi King est souvent sibyllin.
Et le Reiki dans tout ça ? J’y arrive.
On n’est pas obligé d’en faire autant parce que ça complique un peu les calculs, mais je ne suis pas le calendrier grégorien qui montre trop d’arbitraire par rapport aux cycles de la nature. Je suis les phases de la lune et donc je me trouvais à la pleine lune d’Avril, le 22  (Tiens je n’avais pas observé la coï,cidence !) sous l’hexagramme 22 que certains nomment la Grâce dans le sens de gracieux ; il est dit aussi l’ornement ou l’élégance dans le sens un peu de la futilité, de trop grand attachement aux apparences, bien que pour ma part, je ne trouve pas futile de soigner son apparence et que l’élégance ne soit pas toujours superficielle ; je dirais comme Cyrano que « c’est moralement que j’ai mes élégances ». Et dans cet hexagramme « fashion » qui va me suivre jusqu’au 18 mai, j’ai le trait 2 qui dit : « Orner sa barbe, attente, réflexion… » Orner sa barbe ? une femme doit transposer… imaginons que dans l’attente d’événements  encore ignorés, on se prépare, on s’habille, se maquille dans le calme. On se fait belle pour ce qui peut arriver et dont on n’a pas encore idée…
Le stage d’initiation au Reiki avait lieu les 23 et 24 avril et le Reiki n’est-il pas une préparation ?
De plus chaque semaine, je fais un tirage qui cible plus précisément le potentiel du moment. Les sentences décrivent des situations souvent sibyllines et des conseils sur l’attitude à avoir dans cette période ; il faut être attentif aux coïncidences qui sont comme des « signes de piste ».
Que m’indiquait le Yi-King le vendredi 23 au soir ? Hexagramme 18, traits 2 et 5.
Cet hexagramme parle de travailler sur ce qui est périmé et le trait 2 mentionne les « fautes de la mère » qu’on doit réparer sans trop de rigueur.
Quant au trait 5 il parle de « réparer les fautes du père », mais dans l’honneur.
Voilà bien la correspondance avec les cinq idéaux du Reiki et plus particulièrement le 3° :
« Juste pour aujourd’hui
Je rends grâce pour mes nombreuses bénédictions
J’honore mes parents, mes professeurs et mes aïeux »

Il faut bien constater que dans ce billet, je parle plus du Yi King que du Reiki ; c’est que le fréquentant depuis plus longtemps je le connais mieux.
Le Yi King est un chemin, le Reiki un autre. J’ai titré la croisée des chemins, mais en fait, non,  ce n’est pas un croisement mais une bretelle,  la rencontre de deux chemins dont j’ai l’intention de ne faire qu’un seul.


*pour en savoir plus sur le yi king et les hexagrammes , lire : Yi-King et coïncidences d’Anaël Assier aux éditions du Mercure Dauphinois.

lundi 25 avril 2016

Dana

Elle est la mère de Dagda principal souverain des Tuatha Dé Danann, les tribus de Dana qui , avant de s'établir ,en Irlance, résidaient  dans les quatre îles du nord du monde. La mère aussi de Lir, le dieu de la mer, lui-même père de Mananann Mac Lir.
Bienfaitrice, honorée sous divers noms par les Celtes, elle figure dans le Glossaire de Cormac qui date du X° siècle sous les noms de Ana ou Anu.

jeudi 14 avril 2016

L'aigle

Oiseau sacré, messager divin, parfois assimilé au soleil, il est un guide pour les vivants et pour les défunts qu'il accompagne dans l'autre monde. Le Phénix se régénère par le feu; le rajeunissement de  l'aigle est plus complexe. Lorsqu'il se sent vieillir, il se baigne dans une source d'eau pure et s'envole en direction du soleil. Il s'embrase dans ses rayons puis redescend vers la source dans laquelle il plonge pas trois fois. Alors ses yeux retrouvent leur clarté, ses ailes leur vigueur et tout son être sa jeunesse.
L'aigle figure la suprématie de l'esprit sur la matière, du bien sur le mal. 
Au temps des croisades, barons et chevaliers le faisaient figurer sur leurs blasons et leurs écus en signe de puissance et de victoire.

dimanche 10 avril 2016

Le Cygne

Les Waelcyrges des mythologies nordiques et germaniques étaient des "femmes-cygnes". 
Les Celtes voyaient le cygne comme une fée blanche changée en oiseau. D'une manière générale, les cygnes viennent se poser au bord de l'eau, déposent leur manteau de plumes et se baignent sous l'apparence de belles jeunes-filles nues.
Certains mortels aventureux pensent attirer leur attention en cachant leur manteau. Sans plumes, pensent-ils, elles ne pourront plus s'envoler et deviendront de fidèles épouses.... Voire!
Cûchulainn, voyant sur le lac Ulster nager deux cygnes blancs reliés par une chaîne d'or, ne put s'empêcher de tenter de les abattre. Las! C'est la fée Fand, épouse de Manannan le Maître des Océans et sa seour Liban qu'il blessa.
Quant à Lohengrin, le Chevalier au Cygne, c'est dans une nacelle tirée par un cygne blanc qu'il surgit de l'Autre Monde.

lundi 4 avril 2016

Saint Richard



Hier on fêtait Saint Richard dont la vie ne fut en rien vraiment "merveilleuse" ; juste le parcours d'un homme de conviction, honnête et courageux.
Richard of Wich commença sa carrière en relevant la fortune de ses parents ruinés. Fortune qu'il laissa à son frère, son désir à lui étant d'enseigner. Il partit pour Oxford où son talent fut si bien reconnu qu'en 1235, il devint chancelier de la prestigieuse université.
Mais il avait un ami Edmond d'Abingdon, alors archevêque de Canterbury qui avait eu la malencontreuse idée de s'opposer à un chapitre de bénédictins et plus grave encore, au roi Henri III. Le monarque pensait qu'il était de ses prérogatives de commander aux évêques et de les faire marcher au pas tout comme ses troupes. Edmond n'était pas de cet avis et il fut bientôt évident qu'il valait mieux mettre une mer entre lui et les autorités de son pays.
Ami fidèle, Richard quitta l'Université et ses fonctions en 1240 pour l'accompagner en France. L'histoire ne nous dit pas s'ils avaient choisi l'exil ou s'ils se rendaient à Rome pour plaider leur cause auprès du pape. Edmond mourut la même année sans nous laisser plus de renseignements.
On retrouve Richard à Orléans où il est ordonné prêtre. Il rentre en Angleterre et en 1244, Rome lui confie l'évêché de Chichester. Henri III n'avait pas oublié le soutien qu'il avait apporté à Edmond d'Abingdon; il ne veut pas d'un évêque insoumis; il lui interdit l'usage des bâtiments épiscopaux et lui coupe les vivres.
Rome réagit, menace le roi d'excommunication mais le monarque met encore deux années avant de permettre à Richard d'exercer ses fonctions.
Népotisme et simonie gangrènent l'Eglise; Richard et deux autres évêques, Edmond de Canterbury et Grossetête de Lincoln entreprennent de la réformer. Richard pratique pour lui-même la plus stricte austérité tout en se montrant d'une grande générosité envers les pauvres. 
L'épiscopat refuse aux franciscains et aux dominicains le droit d'enseigner; Richard prend leur parti.
Il finit ses jours près de Douvres, à Maison-Dieu où il était était allé consacrer une église à son ami Edmond. Lui-même fut canonisé neuf ans plus tard.

dimanche 3 avril 2016

Plus encore que sa robe sombre qui ne manque pas d'élégance, c'est sa voix rauque qui dessert le corbeau. On en a fait un oiseau de mort et de mauvais augure, un compagnon des sorcières alors que toutes les mythologies lui accordent un caractère divin et prophétique.
Parfois aussi, il ne fait rien pour se rendre aimable. Pourquoi, alors qu'il fut le premier à s'apercevoir de la fin du déluge et à chercher la terre ferme, pourquoi n'est-il pas revenu porteur du rameau d'olivier comme l'a fait la colombe, oiseau beaucoup moins utile que lui, le corbeau le nettoyeur des routes et des campagnes?
Odin, le dieu borgne de la mythologie nordique a deux corbeaux pour compagnons: Hugin-la Réflexion et Munin-la-Mémoire. Ils volent au-dessus des neufs mondes et rapportent à leur maître toutes les nouvelles dont ils ont eu connaissance.
Chez les Celtes, Morrigan survole les champs de bataille sous l'apparence d'une corneille, noire elle aussi mais qui n'est pas un corbeau, tous les ornitholgues le confirmeront.
On apparente au corbeau toutes les fées noires et sinistres qu'on peut voir par les nuits sans lune accompagner les chasses aériennes, guetter le voyageur égaré près des mares ou dans les vallons solitaires. Qu'ils évitent leur regard sanglant, la terreur qu'il provoque pourrait les conduire à une mort tragique.