mardi 22 septembre 2015

Arbre-Vieille-Femme

Elle était assise près d'un arbre et ridait
son visage, SERRE,
et c'était son visage-écorce-d'arbre.
Il faisait penser à de l'écorce aussi, quand on passait les doigts dessus.

Arbre-vieille-femme
même quand elle était jeune.

Alors son visage redevenait lisse
comme celui d'une jeune fille. Une fois, après avoir fait
sa face d'écorce d'arbre, elle dit
"J'étais un arbre et j'ai vu in pivert
qui en voulait à ma tête! C'est pour ça
que j'ai lissé mon visage aussi vite!"

On regarda dans les arbres pour voir le pivert, 
mais il n'y était pas. Alors nos yeux
revinrent vers elle. Elle aussi avait disparu!
On la retrouva dans un lac. Elle se retenait à
quelques roseaux du rivage
ses jambes flottaient par derrière, hors de l'eau.
Elle nous regarda AVEC LA FACE RIDEE
D'UNE GRENOUILLE! On en était sûrs!
Puis elle lissa son visage,
en disant:" La plus grande tortue du monde
nageait vers moi, croyant que j'étais une grenouille.
Voilà pourquoi j'ai lissé mon visage
aussi vite!"

On ne chercha même pas 
la tortue.
Cette fois on garda les yeux sur elle
quand elle alla s'asseoir
près d'un vieil homme, le plus vieux
du village.
Elle s'assit près de lui.

Leurs deux visages étaient près l'un de l'autre,
et le sien se mit
à tout se rider de nouveau.

Howard A.NORMAN L'os à voeux

Aucun commentaire: