dimanche 21 juin 2015

La chauferette

Un homme de Fraimbois, qu' était  jamais sorti de son trou, avait pris la première fois de sa vie le chemin de fer pour aller aux premières communions à Lafrimbolle. C'était en hiver: y gelait à pierre fendre. Y monte dans un wagon ousqu'y avait l'curé d'Anthelupt qu'allait à l'adoration à Gogney. Comme Monsieur Curé avait sous ses pieds une chauferette du chemin de fer, l'homme de Fraimbois se disait en lui-même: "Voilà un riche curé; il emporte sa chauferette avec lui en voyage. C'est une belle chauferette au moins, qu'est bonne et grande. Y doit pas avoir froid les doigts de pied.'
Mon pauv' maquereau n'osait mettre ses pieds sur la sainte chauferette, imaginez-vous!
Arrivé à Gagney, Mosseur Curé descend du train sans emporter la chauferette.
"Pardon, excuse, Mosseur Curé, que crie l'homme de Fraimbois, vous oubliez votre chauferette!
-C'est bon, que lui répond l'curé, je vous la donne, mon pauvre enfant.
-Merci cent fois d'vot' honnêteté Mosseur Curé."
"Lafrimbolle! Lafrimbolle! On arrive."
-C'est-ti bien ici qu'ont lieu les premières communions, demande l'homme de Fraimbois?
-C'est ici."
Il prend alors la chauferette sur son épaule, et il donne son billet à la chefesse de gare, une personne toute avenante.
"Oùsque vous allez avec la bouillotte-là, donc Mossieu?
-Qu'est-ce que çà peut vous foutre, bougre d'extravagante, c'est la chauferette à Mossieu Curé!"
On lui a pris malgré lui, sa sainte chauferette; et comm il avait appelé la chefesse: vieille crédence, il a été devant le juge de paix de Gerbéviller.
Ca ne m'étonne plus qu'on fasse la guerre aux chères-soeurs, à cette heure!

D'après Jean LAHNER - Les Contes de Fraimbois

1 commentaire:

manouche a dit…

Maintenant cela s'appelle la justice à deux vitesses ...