mercredi 10 juin 2015

Aller vers l'inconnu




Autrefois, au temps des contes de fées, le plus proche inconnu se trouvait par-delà la forêt, par delà la montagne. On y trouvait des monstres, de géants, des nains, des dragons ; parfois aussi des fées.
Puis l’homme a voyagé ; le plus proche inconnu a franchi les mers : l’Afrique était peuplée de cannibales et les routes d’Amérique pavées d’or.
L’homme alors a pris de la vitesse et le plus proche inconnu est devenu la lune ; Armstrong et Tintin ont eu raison de ses mystères. Le plus proche inconnu se tient désormais par-delà les planètes…




1 commentaire:

manouche a dit…

Il est fortement conseillé de ne pas aller le connaitre...