mercredi 10 juin 2015

Aller vers l'inconnu




Autrefois, au temps des contes de fées, le plus proche inconnu se trouvait par-delà la forêt, par delà la montagne. On y trouvait des monstres, de géants, des nains, des dragons ; parfois aussi des fées.
Puis l’homme a voyagé ; le plus proche inconnu a franchi les mers : l’Afrique était peuplée de cannibales et les routes d’Amérique pavées d’or.
L’homme alors a pris de la vitesse et le plus proche inconnu est devenu la lune ; Armstrong et Tintin ont eu raison de ses mystères. Le plus proche inconnu se tient désormais par-delà les planètes…




1 commentaire:

manouche a dit…

Il est fortement conseillé de ne pas aller le connaitre...

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...