samedi 21 février 2015

L'arrivée de Monseigneur

C'était le lendemain des premières communions. Monseigneur allait donner la confirmation à Gerbéviller en passant par Fraimbois.
Les membres du conseil municipal au complet étaient sur le pont de la Meurthe  pour voir passer le char de Monseigneur. Ils avaient mis leurs plus belles capotes, leurs redingotes et leurs chapeaux hauts de forme. Le maire était en tête, rasé de frais, avec une belle blanche chemise.
En attendant l'arrivée, comme il faisait chaud (c'était au mois de juillet), ils se déshabillent tous comme des jocrisses, et prennent un bain dans la rivière.
Résultat de recherche d'images pour "contes lorrains"Tout d'un coup, un gamin qu'était sur la route pour faire le guet, s'écrie:" Voilà Monseigneur, hâtez-vous, hâtez-vous! Le voici qu'arrive!"
Ils sortent de l'eau en se mettant à la recherche de leurs capotes et de leurs culottes; mais ils n'en ont pas le temps. La voiture arrive au grand galop.
"Faites tout comme moi", que dit le maire à ses conseillers!
Ils se mettent sur le pont, cul tout nu. Il n'y en avait qu'un qu'était en panneau de chemise. Ah! mes enfants, ça faisait un beau tableau allez!...
Le maire commence un petit discours, mais voilà que la malchance sen mêle: une guêpe vient le piquer sur la cuisse! Il se donne alors un grand coup sur la cuisse pour chasser la mouche.
Les conseillers en font autant (puisque le maire leur avait dit de faire comme lui!)
"Mais, c'est des possédés que crie Monseigneur, en voyant leur bodatte à l'air; mon Dieu, mon Dieu, le diable est à Fraimbois." Et le pauvre homme, en fermant les yeux, dit des oremus pour chasser le démon.

Jean LAHNER- Les Contes de Fraimbois

1 commentaire:

manouche a dit…

L'abeille était coquine et le bourdon masqué riait dans sa barbe !