vendredi 16 janvier 2015

Virelai sur la tristesse du temps présent

Je ne vois ami n'amie
Ni personne qui bien die;
Toute liesse défaut,
Tous coeurs ont pros par assaut
Tristesse et mélancolie.

Aujourd'hui n'est âme lie,
On ne chante n'esbanie,
Chacun cuide avoir défaut;
Li uns a sur l'autre envie
Et médit par jonglerie,
Toute loyauté défaut;

Honneur, amour, courtoisie,
Pitié, largesse est périe,
Mais convoitise est en haut
Qui fait de chacun versaut,
Dont joie est anéantie:
Je ne vois ami n'amie.





Trop règne dolente vie;
Cet âge ne durra mie,
Car d'honneur nul ne chaut;
Connaissance est endormie
Vaillance n'est à demie
Connue ni mise en haut.

Loyauté, sens, prud'hommie
Ni bonté n'est remerie.
On lève ce qui ne vaut,
Et ainsi tout perdre faut,
Par non sens et par folie.
Je ne vois amie n'ami.

Eustache DESCHAMPS

1 commentaire:

manouche a dit…

Éternelle morale indispensable à la vie en société...