S'il est vrai que la parole est le meilleur véhicule du conte, de même que c'est en marchant qu'on regarde le mieux un paysage, il est néanmoins utile, par désir ou par commodité, de prendre la voiture le train ou l'avion.

Le conte, pour se faire entendre, doit parfois lui aussi voyager au moyen d'encre et de papier. Voici qu'un carrosse nouveau lui est offert... le blog.
Puisse-t-il vous emporter dans son périple magique.



Cela ne fait rien qu'on soit né dans une basse-cour si l'on est sorti d'un oeuf de cygne!

ANDERSEN (1805-1875), Le Vilain Petit Canard.

lundi 5 mai 2014

Beethoven - Violin Romance

1 commentaire:

manouche a dit…

Délicieuse bouffée d'oxygène pour débuter la journée...