dimanche 2 mars 2014

Us et Coutumes

Les rites de Mars

La Vieille est partout : les trois derniers jours de février lui étaient dévolus ; il lui a fallu en plus les premiers, deux et trois mars, appelés également  « Jours de la Vieille ». Cette méchante fée qui circule entre Vosges et Jura, provoquant refroidissements brusques et gelées,  est-elle un avatar de la romaine Anna Perenna ?  Ces jours en tout cas, sont néfastes.
Ce qui n’empêchera pas les jeunes personnes en mal d’amoureux de pratiquer le « Bonjour de Mars », souvenir des Matronalias, culte lunaire lié à Junon. Le rite est assez simple :
Si la nouvelle lune tombe le premier de mars, il faut la saluer avec ces mots :
« Je te salue beau croissant, fais moi voir en dormant
Qui m’aimera en mon vivant. »

On peut aussi,  passé le dernier coup de minuit de la dernière nuit de Février, sortir et embrasser trois fois la terre en récitant :
« Bonjour mars, sois bon et accommodant
Et fais moi voir en dormant
Qui m’aimera en mon vivant »

 Ramasser ensuite une poignée de terre et la placer sous l’oreiller, pour être assurée de voir en rêve le futur amoureux. Ceci est la méthode bretonne.
Celles qui vivent en ville où il est difficile de ramasser une poignée de terre au pied des immeubles,  préféreront la méthode tourangelle :
Il suffit de se mettre à la fenêtre et de psalmodier :
« Je te salue mars
Dis moi en mon dormant
L’homme que j’aurai dans mon vivant. »

A Metz où les nuits sont froides, on n’ouvre pas la fenêtre ; on place son pied droit sur le lit et les paroles sont :
« Le I° jour de mars, avec mon pied droit, dans mon lit je marche,
Que Dieu me fasse la grâce de me dire en songeant
L’amant que j’aurai de mon vivant. »

A Amiens, le rite est plus complexe, et il est à pratiquer si on désire des enfants :
Il faut, à 4 heures du matin, faire trois fois le tour d’une mare. Si on veut de surcroît, éviter d’avoir les mains gercées, on fera la même chose en serrant un pan de sa chemise entre les dents.
Ne jamais oublier que cette nuit là tout particulièrement, est une de celles où les sorciers rôdent… !
Si rien de fâcheux n’est venu troubler ces rituels, le lendemain matin, premier jour de mars, afin d’éloigner puces et poux pour l’année entière, on fera brûler dans la maison une poignée de paille provenant du  matelas; si ça ne suffit pas,  brûler la paillasse entière,  cette fois de préférence à l’extérieur. En Limousin, on tire en plus des coups de fusil.
Les anglais, pour leur part,  se lèvent tôt et  balayent soigneusement le linteau de leur porte ainsi que les gonds et les interstices.
Aux Etats-Unis, si l’on soupçonne des punaises, il faut nettoyer la maison de fond en comble ; ailleurs aussi, on s’en doute !

Nul besoin de se demander d’où le troisième mois de l’année tire son nom : de Mars, dieu de la guerre qui est aussi celui du renouveau et de la jeunesse ; également de la planète qui le gouverne et dont on a longtemps pensé qu’elle était habitée.


Par des géants aux yeux glauques, évoluant gracieusement dans un monde sans pesanteur ; mais il était plus généralement admis que la planète rouge était le domaine des « petits hommes verts ». Pendant longtemps, tous les extra-terrestres ont été des Martiens….


1 commentaire:

manouche a dit…

Ces suppliques "de mon vivant" sous- entendent-elles un "après" moins joyeux ?

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...