S'il est vrai que la parole est le meilleur véhicule du conte, de même que c'est en marchant qu'on regarde le mieux un paysage, il est néanmoins utile, par désir ou par commodité, de prendre la voiture le train ou l'avion.

Le conte, pour se faire entendre, doit parfois lui aussi voyager au moyen d'encre et de papier. Voici qu'un carrosse nouveau lui est offert... le blog.
Puisse-t-il vous emporter dans son périple magique.



On fait des reproches à un amant; mais en fait-on à un mari, quand on n'a à lui reprocher que de n'avoir plus d'amour?

Madame de LAFAYETTE (1634-1693), La Princesse de Clèves.

dimanche 5 janvier 2014

Le crépuscule des Dieux



ou la Légende au bord de la route....

1 commentaire:

manouche a dit…

Le soleil comme sur nos vieilles cartes de communion solennelle !