vendredi 27 décembre 2013

L'aventure de la soeur du mouton qui a peur de son ombre

Une histoire réalisée à l'aide de "story cubes" et d'une classe de CE1


Les figures à utiliser sont : 
ombre
Mouton,
Immeuble (maison, appartement)
Lune
Point d’interrogation
Arbre
Fontaine
Poisson
Pyramide
Tortue
Abeille
Clef
Cadenas
Pont
Tour
Ronflements
Deux jeunes moutons, Agno et Agnèle, vivent tranquilles dans un pré, le long d’une rivière ? Chaque soir ils rentrent dans leur étable (appartement) pour dormir.
Une nuit de pleine lune, Agno s’éveille et voit une ombre qui lui fait peur.
C’est le loup ! Il se sauve en courant.
Au matin, Agnèle ne voit pas son petit frère. Elle sort, elle l’appelle, elle cherche partout. Où est-il passé ?(point d’interrogation).
Une abeille vole sous le nez d’Agnèle. D’abord elle la chasse, mais comme l’abeille insiste, elle la suit.
L’abeille la guide jusqu’au pont. Agnelle traverse, sur l’autre rive il y a la forêt (arbre). Agnèle n’y est jamais allée ; elle a un peu peur, mais elle veut retrouver son petit frère. Elle marche longtemps et enfin arrive dans une clairière où se trouve une fontaine et juste à côté, une grosse pierre noire en forme de pyramide.
Agnelle a très soif ; elle boit l’eau de la fontaine. Elle sent quelque chose qui frétille dans sa bouche ; elle recrache. C’est un petit poisson tout en or.
« Merci de ne pas m’avoir avalé, dit le poisson. Puis-je faire quelque chose pour toi ? (point d’interrogation).
« Je cherche mon petit frère dit Agnèle. L’aurais-tu vu passer ? »
« Je ne l’ai pas vu, dit le poisson d’or. Mais on va demander à la Tortue. Du fond de sa carapace, elle voit tout et sait tout. »
Stupéfaite, Agnèle voit la pyramide noire bouger ; il en sort une tête et quatre pattes.
« Je sais où est Agno, dit la Tortue et je peux te mener jusqu’à lui, si tu acceptes de monter sur mon dos et d’y rester tranquille, sans bouger, sans poser de questions (point d’interrogation), jusqu’à ce que je te dise que nous sommes arrivées. »
Agnèle accepta ; mais la tortue allait lentement, si lentement qu’Agnèle, impatiente d’arriver, avait bien du mal à se tenir tranquille et silencieuse.
Enfin elles arrivent au pied d’une tour.
« Ton frère est là , dit la Tortue, ma mission est terminée »
Agnèle la remercia et se mit à chercher Agno. Soudain par une fenêtre, elle entend des ronflements.
C’est Agno, qui ronfle comme ça ; elle a l’habitude. Il est dans la tour, mais la porte est fermée à clef.
« Agno ! Agno ! Ouvre… qu’est-ce que tu fais là ? »
« Le loup m’a poursuivi, alors, je me suis enfermé dans la tour ! »
« Que tu es sot ! Il n’y a pas de loup : c’est ton ombre que tu as vu ! ouvre cette porte et rentrons chez nous ! »
Agno a mis la clef dans le gros cadenas ; il a ouvert la porte et embrassé sa sœur.
Agno et Agnèle, ont pris un raccourci et sans traverser à nouveau la forêt, ils ont passé le pont et sont rentrés chez eux.

Agno aura appris à ne pas s’effrayer pour rien et Agnèle sait maintenant qu’en observant et respectant même les plus petits animaux, en étant patiente et en se tenant tranquille, on finit par trouver ce qu’on cherche.

1 commentaire:

manouche a dit…

Les consignes d'écriture sont finalement d'excellents accélérateurs d'imagination!

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...