samedi 9 novembre 2013

L'Epée du Rocher

A la fin de la journée, la foule se rassembla autour du tertre. Les rois, les barons, tous les grands du royaume, maussades, espéraient bien que personne ne réussirait l’épreuve et que bientôt chacun pourrait faire valoir ses droits sur la couronne de  Logres. L’archevêque prit place, fit venir Arthur et lui donna l’ordre de prendre l’épée. Le jeune homme s’avança, saisit à deux mains le pommeau et sans le moindre effort sortit l’arme de l’enclume et la brandit au-dessus de sa tête. Quel amertume, quel colère sourde se propagea chez ces grands guerriers en voyant cet adolescent, pas même encore chevalier triompher là où tous avaient échoué ! Un garçon de naissance obscure, un inconnu avait été choisi par Dieu pour les commander, pour être le roi de toutes les Bretagnes. Pourtant il fallait l’accepter et tous de plus ou moins bon cœur se dirigèrent vers l’église pour chanter un Te Deum. 


1 commentaire:

manouche a dit…

Et voilà the winer is Arthur!