mercredi 16 octobre 2013

Castor et Pollux


Léda, reine de Lacédémone, avait sur son étang deux cygnes qu’elle nourrissait.
Un beau matin qu’elle leur portait dans un panier quelques friandises, elle en aperçut un troisième, plus grand, plus beau, majestueux et terrible. Les deux autres cygnes se tenaient à sa suite, l’air craintif et déférant. Le grand oiseau aborda au rivage, s’approcha de la reine, enroulant son long cou autour de son poignet. Léda était un peu méfiante : le bec du cygne peut être cruel, mais ce grand oiseau-là ne semblait que tendresse.
Tantôt la précédant, tantôt lui caressant les jambes, il la guidait vers un bosquet voisin, et là… censure pour cause d’ignorance totale du mode opératoire dans ce qui va suivre…
Bon !... mais le cygne était Zeus, vous vous en doutiez bien !
En sortant du bosquet, un peu ébouriffée, rajustant sa tunique, Léda reprit le cours de sa vie ordinaire. Elle eut toutefois la prudence de partager le soir même la couche du roi Tyndare, son époux.
Elle fit bien !
Car quelque temps après, Léda pondit deux œufs. De chacun sortirent un garçon et une fille, dont les destins, c’est bien le moins après une naissance pareille, furent peu ordinaires. Clytemnestre et Castor avaient pour père Tyndare.  L’œuf fécondé par Jupiter donna naissance à Hélène et Pollux.
Clytemnestre épousera plus tard le plus puissant des rois de son temps : Agamemnon, qui commandera l’armée grecque sous les murs de Troie. L’autre fille, Hélène la belle, sera la cause de cette guerre.
Quand aux garçons, unis comme de vrais jumeaux, ils étaient inséparables, toujours montés sur de sauvages chevaux blancs que Castor excellait à dresser, tandis qu’on disait de Pollux qu’il était invincible à la lutte.
A peine sortis de l’enfance, ils durent lever une armée pour reprendre leur sœur Hélène, enlevée (déjà !) par un Thésée quinquagénaire ; puis ils suivirent Jason sur le navire Argos, à la conquête de la Toison d’Or.
Ces aventures extraordinaires ne rendirent pas nos héros plus sages ; de retour au pays, ils n’eurent pas de meilleure idée que d’enlever les fiancées de leurs cousins, jumeaux eux aussi, - tout marche par paires dans cette histoire !- et de leur faire des enfants. Les cousins, justement mécontents engagèrent un combat sanglant au cours duquel Castor trouva la mort. Zeus, avant de foudroyer les deux rivaux enleva sur l’Olympe, Pollux, son rejeton, et lui offrit l’immortalité qu’il refusa. L’éternité sans son jumeau lui semblait bien trop longue.
Zeus, après réflexion, décida qu’ils seraient immortels à tour de rôle, un jour sur deux. Et, pour qu’un peu de paix règne sur terre, il expédia au firmament les deux énergumènes. On peut toujours les voir briller : Castor et Pollux sont les Gémeaux.

Aucun commentaire: