samedi 10 août 2013

Le Paon



 Le paon est originaire de l’Inde, où il symbolise le soleil. Les dieux Indiens le chevauchent ; ce que voyant, Héra la grecque n’hésita pas à en faire un oiseau de trait pour l’atteler à son char. Pour livrée, la déesse orna sa queue des cent yeux du géant Argos qui n’en avait plus besoin après qu’Hercule lui eût tranché la tête.
A Rome où Héra se nommait Junon, il était interdit sous peine de mort d’arracher les plumes de ces oiseaux sacrés. Il en est resté aux plumes du paon une fâcheuse réputations et les vantards qui veulent s’en parer feraient bien de faire attention : on dit qu’elles apportent le mauvais œil. Certains superstitieux chrétiens qui ne veulent rien connaître des légendes antiques affirment que ces ocelles seraient l’œil du diable, et, créent de nouvelles légendes , comme celle-ci qui vient de Bohème :

Dieu créa le paon si beau que les sept péchés capitaux en furent jaloux et se plaignirent au Créateur.
Dieu leur dit : Vous avez raison ! Vous êtes encore bien trop beaux !  Désormais, vous serez noirs comme la nuit qui vous cache.
 Et Dieu, ôta aux péchés leurs couleurs, toutes leurs couleurs, pour les poser sur la queue du paon.
C’est pourquoi les sept ténébreux suivent la queue du paon pour tenter de les récupérer et depuis, .quand un homme choisit les plumes du paon comme ornement, les péchés s’attachent à ses pas et le frappent de tous les malheurs qu’ils incarnent.

La reine Marie-Antoinette éduquée au Siècle desLumières ne croyait pas à de telles fariboles et n’hésitait pas à en porter. Voyez le résultat! Sans risquer un destin aussi tragique que le sien, évitez d’en décorez  votre intérieur, vos bonnes se mettraient aussitôt à casser la vaisselle, vos sauces ne monteraient pas, votre mayonnaise tournerait et vous ne pourriez pas même tenter la crème Anglaise déjà si risquée quand tout va bien !
Les comédiens à la ville comme à la scène, évitent autant que les oeillets (oeil... mauvais oeil?) les plumes du paon.
Si leur influence est maléfique au nord et  au sud-ouest d la France, les bergers d’Auvergne ou du Rouergue,- mais les bergers ne sont-ils pas réputés quelque peu sorciers ?- en ornent leurs chapeaux,  imitant en cela les Chinois chez qui la plume de paon était  une décoration plus ou moins prestigieuse selon le nombre d’yeux que comportait la plume.
Cette queue qui se renouvelle tous les ans fait du paon un symbole d’immortalité. Elle lui sert aussi à signifier son ardeur amoureuse, mais – et ceci donne à penser !- l’importance qu’il y attache alourdit sa démarche et l’empêche de voler haut.
C’est avant l’orage, que tous les sens en émoi, le paon crie « Léon ! » et fait la roue.
Un doute cependant : sait-on si ce sont des paons femelles qui crient « Léon ! » et dans ce cas qui les mâles appellent-ils ?
P.
.

Aucun commentaire:

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...