jeudi 6 juin 2013

MEDARD ET BARNABE

S’il pleut à la Saint Médard… à moins que Barnabé…

Juin est le mois des dictons pluvieux ; c’est aussi le mois de la fenaison et pour que le foin soit beau, il vaut mieux que le temps soit sec.
Néanmoins, si Médard a pleuré, en attendant Barnabé mettez vos bas à l’envers, habitude propre à faire changer le temps.
Qu’il pleuve ou non, le jour de la St Médard, allez dans votre potager armé d’un balais et touchez-en vos légumes. La vermine effrayée s’enfuira pour ne plus revenir.
Une légende bretonne raconte que Médard était marchand de parapluies ; une année de beau temps, voyant son commerce péricliter, il pria Dieu de lui envoyer la pluie.
Dieu qui se moque assez du temps qu’il fait l’exauça, sans imaginer un instant qu’il ruinait Barnabé, marchand d’ombrelles sur le trottoir d’en face.
A son tour Barnabé implora le Seigneur que fit aussitôt revenir le soleil.
Mais alors Médard…. Et Dieu lassé, depuis les laisse se débrouiller…


1 commentaire:

manouche a dit…

On voit ce que ça donne que Dieu nous laisse nous débrouiller dans la brouillasse actuelle!

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...