vendredi 31 mai 2013

LES FAISEURS DE PLUIE



Un pré est bien vaurien
Qui en juin ne donne rien.




Juin doit son nom à Junon, la majestueuse épouse et sœur de Jupiter.
Si la Vierge Marie durant le mois de mai a contraint les fiancés à la plus chaste réserve, Junon en revanche, offre son mois de juin aux nouveaux mariés.
L’épouse par excellence patronne les unions légitimes.
Oui, mais voilà : les larmes que lui fait verser le volage Jupiter se répandent en averses intempestives sur les fêtes champêtres.

Médard, Barnabé, Protais, Gervais, Landry… Cette cohorte de saints faiseurs et défaiseurs de pluie montre bien à quel point juin est un mois sans foi ni loi, qui ne se sent jamais obligé de tenir ses promesses.
S’il accueille les mariages repoussés en mai, c’est pour mieux arroser les cérémonies et attaquer les poumons et les toilettes aériennes, des mariées, de leurs belles-mères et des demoiselles d’honneur. Il ruine le cuir fragile de leurs sandales claires sans omettre au passage de leur mouiller les pieds et rabat le caquet des chapeaux insolents.

1 commentaire:

manouche a dit…

Ben, ça promet !

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...