mercredi 3 avril 2013

Gaston Phoebus ... pour Lou... et les autres

Le beau Comte de Foix, Gaston surnommé Phoebus pour le blond de sa chevelure était grand chasseur devant l'Eternel. Les biches qu'il poursuivait, n'avait pas toujours quatre pattes et il en venait à bout sans trop de peine tant sa séduction était grande.
La légende - peu conforme à la réalité historique dans le cas du beau Gaston- la légende raconte qu'Agnès son épouse, lassée de ses nombreuses infidélité, retourna chez son frère en Navarre.
Fou de désespoir et d'amour, l'infidèle qui était aussi musicien et poète, composa ce chant d'amour qui depuis est devenu l'hymne occitan.
L'histoire peut-être est peu véridique, mais elle est belle; aussi belle que  les paroles:


1. Dejós ma finèstra
I a un aucelon.
Tota la nuèit canta
Canta sa cançon.
Refrain :
Se canta, que cante,
Canta pas per ieu.
Canta per ma mia
Qu'es al luènh de ieu.
2. Aquelas montanhas
Que tan nautas son,
M'empachan de véser
Mas amors ont son.
Refrain
3. Aquelas montanhas
Lèu s'abaissaràn,
E mas amoretas
Apareisseràn.
Refrain
4. Baissatz-vos montanhas,
Planas levatz-vos,
Per que pòsque véser
Mas amors ont son.

1 commentaire:

LOU a dit…

Clin d'oeil, alors imagine le doux carillon de la Candeilho, cloche qui a toute une histoire... Cloche de l'abbaye de Candeil tout près d'ici...
"Abbaye de Cisterciens, fille de Clairvaux, fondée en 1152 par Raymond, comte de Toulouse. Elle fonda l'abbaye de Bonnecombe en Rouergue. Il y restait 5 religieux en 1768. Fermée à la Révolution puis démolie"
à Labessière-Candeil

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...