dimanche 3 février 2013

La structure du conte (revu et corrigé)



Vladimir Propp dans "Morphologie du Conte" dit que:

1 Les éléments constants, permanents du conte sont les fonctions des personnages et quelle que soit la manière dont ces fonctions sont remplies. Les fonctions sont les parties constitutives fondamentales du conte.
2 - Le nombre des fonctions que comprend le conte merveilleux est limité
3 - La succession des fonctions est toujours identique. Il le dit mais ce n'est pas toujours vérifié.
4- Tous les contes merveilleux appartiennent au même type en ce qui concerne leur structure.
Il recense 31 fonctions et  entend par fonction l’action d’un personnage, définie du point de vue de sa signification dans le déroulement de l’intrigue.
Il est bien évident que les 31 fonctions ne sont pas présentes dans chaque conte.

Prenons comme exemple un conte bien connu : Blanche- Neige
Fonction 1 - L'isolement du héros : la mère de Blanche-Neige meurt, son père se remarie. Elle n'est pas protégée de la malfaisance de sa belle-mère.
Fontion 2- interdiction/mise en garde : fonction non présente dans cette partie du conte
Fonction 3 - L’interdiction transgressée non présente dans cette partie du conte
Fonction 4- L'ennemi enquête; il essaye d’obtenir des renseignements: La reine/sorcière interroge son miroir magique
Fonction 5- Le méchant reçoit des informations sur sa victime: Blanche-Neige a grandi et le miroir dit à la reine que Blanche-Neige est la plus belle.
Fonction 6 - Le méchant tente de tromper sa victime, parfois en se transformant: pas à cet endroit
Fonction7- La victime « complice » du méchant par naïveté ou imprudence: pas à cet endroit
Fonction 8 - Le méchant nuit à un membre de la famille (nœud de l’intrigue):  La reine ordonne à un chasseur de tuer Blanche-Neige.
Fonction 9- Le méfait est connu: entrée en scène du héros; Blanche-Neige est un héros/victime; elle est déjà présentte et va devoir s'enfuir, contrairement au héros/sauveur qui lui, intervient à ce moment.
Fonction 10 - Le héros part en quête, Quand il s'agit d'un héros sauveur ce qui n'est pas le cas dans ce conte . Ici, Blanche-Neige s’enfuit dans la forêt.
Fonction 11- le héros part de chez lui et rencontre un donateur: pas dans ce conte
Fonction 12- Le donateur teste le héros: pas dans ce conte
Fonction13- Réaction du héros: positive ou négative , mais pas dans ce conte
Fonction 14- objet magique mis à la disposition du héros: dans ce conte, on a des objets maléfiques  offerts a Blanche-Neige pour lui nuire;leur place n'est pas ici.
Fonction15- Le héros est transporté sur le lieu où se trouve l’objet de sa quête: Blanche-Neige marche jusqu'à la maison des Nains; dans le dessin animé elle est guidée par les aniamux de la forêt
Fonction16- L'affrontement: Ici , il y a ambiguïté: Blanche-Neige va devoir affronter la sorcière, mais... elle n'est pas encore arrivée. Nous sommes en présence d'un conte en deux parties ou plus exactement de la juxtaposition de deux contes: le premier se terminerait avec peut-être le mariage de la princesse et du chasseur (qui pourrait être le roi d'un royaume voisin) mais un conteur inspiré a ajouté la seconde partie qui rapporte au mythe de Perséphone. Blanche-Neige trouve refuge chez les Nains qui travaillent sous la terre et de ce fait, appartiennent  comme Hadès,au monde chtonien... Mais poursuivons...
Fonction17:  la marque du héros: c'est bien souvent une cicatrice ou un objet obtenu au cours ou à la suite de l'affrontement. Blanche-Neige a reçu ses "marques" à la naissance: son teint blanc, ses cheveux noirs et ses lèvres rouges. C'est un exemple d'exception dans la succession "rigoureuse" des fonctions.
Fonction18: l’agresseur vaincu: la sorcière le sera, mais il faudrait déjà qu'elle arrive.
Fonction 19- le méfait est réparé: Blanche-Neige se réveillera, mais encore faudrait-il qu'elle s'endorme!
Fonction 20 - retour ou nouvelle séquence: Nous y voilà! Blanche-Neige est installée chez les Nains et on repart à la  
Fonction 1bis: éloignement: Les nains vont travailler dans leur mine et Blanche-Neige est seule à la maison.
Fonction2bis:interdiction /mise en garde: Blanche-Neige ne doit ouvrir ni parler à personne
Fonction 3bis: trasgression/ désobéissance: Blanche- Neige .parlera et ouvrira à la sorcière qui n'est pas encore arrivée; la fonction n'est pas à sa place
Fonction 4bis: investigation de l'ennemi: la sorcière interroge son miroir.
Fonction 5bis :information: Le miroir révèle que Blanche-Neige est vivante et qu'elle se trouve chez les nains.
Fonction 6bis: stratégie, ruse (le méchant se transforme pour tromper sa victime : La Reine se grime en sorcière et prépare des "cadeaux empoisonnés"
Fonction 7bis: imprudence, complicité involontaire: Blanche-Neige écoute la sorcière; fonction qui peut se coupler avec la 3
Fonction 8bis: à trois reprises la sorcière tente d'assassiner Blanche-Neige: un peigne, un lacet et la pomme empoisonnée. pour bien faire, il faudrait ajouter deux autres séquences, mais... bon!!
Fonction 9bis: méfait révélé: a trois reprises les nains découvrent Blanche-Neige inanimée/
Fonction 21- le héros poursuivi: cette poursuite part de la fonction 4bis à la 8bis
Fonction 22 le secours: à deux reprises, les nains raniment Blanche-Neige; la troisième fois, il faudra attendre l'arrivée du prince
Fonction23- le héros incognito chez lui ou ailleurs: pas dans ce conte
 Fonction 24-des imposteurs prétendent à ses exploits: pas dans ce conte
Fonction 25- une tâche difficile pour le héros: confusion possible avec la fonction 16. Affronter la sorcière est effectivement une épreuve difficile. Encore un cas où les fonctions ne sont pas à leur place.
Fonction 26: la tâche accomplie: Peut-on dire çà?
Fonction 27: le héros reconnu: non, on a tojours su qui était Blanche-Neige
Fonction 28: la sorcière est un ennemi, pas un imposteur.
Fonction 29: le héros transformé: non
Fonction 30: le méchant puni:  Aux noces de Blanche-Neige, on oblige la reine à danser avec des mules de fer chauffées à blanc
Fonction 31- le héros se marie  : Blanche-Neige épouse le prince
On remarquera qu'il ne manque dans ce conte, que quatre ou cinq fonctions, mais qu'on y trouve pas mal de sources de confusion et que certaines fonctions ne sont pas à leur place; ce que Propp lui même dans son bouquin admet comme possible.
Ces 31 fonctions se retrouvent dans tous les contes "merveilleux " et uniquement ceux-ci, quelle que soit leur origine.
La fonction 12 est une épreuve destinée à tester le mérite du héros : est-il ou non digne de recevoir le talisman?
La fonction 16 est l'affrontement direct avec l'ennemi;
La fonction 25 est une épreuve supplémentaire qui oblige le héros, qui a surmonté les deux précédentes épreuves, à se montrer digne d'épouser la princesse ou de recevoir l'objet de sa quête.
C'est leur ordre d'apparition qui les définit et non l'importance de la difficulté.

3 commentaires:

manouche a dit…

Exemple très significatif d'une théorie explicative qui analyse un conte en plus de mots que le conte n'en contient, poésie en moins.
Par contre ce serait amusant de s'essayer à l'écriture suivant ce schéma...

almanachronique a dit…

C'est fait pour çà; et aussi pour reconnaître le conte dans un texte qui en principe, n'en est pas un; en Sf par exemple.
Et dans une approche ethnologique, retrouver le conte apparenté à tel ou tel autre dans des civilisations différentes.
Inutile de dire, que je suis loin d'être d'accord avec tout ce que propose VP; encore plus loin d'y trouver une quelconque utilité. Mais dans la mesure où j'étudie le conte, je ne peux pas faire l'impasse sur cette théorie.

FRANKIE PAIN a dit…

conteuse jusqu'à Vladimir
gros bisous

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...