mardi 5 février 2013

Conteur ou comédien?


La beauté du conte qu’il soit écrit ou oral réside surtout dans le talent poétique du narrateur.
L’art du conteur diffère sensiblement de l’art du comédien : le conteur offre, le comédien prend et restitue. De plus, si le comédien est un « menteur professionnel » qui se glisse dans la peau d’un personnage pour faire croire à la vérité d’une histoire, le conteur, lui est dans l’impossibilité de mentir. Pour faire croire à l’invraisemblance de ce qu’il raconte, il doit exposer sa propre vérité et faire appel à sa mémoire émotionnelle.
L’acteur, doit devenir autre, se travestir, pour raconter une histoire vraisemblable ; le conteur ne peut être que totalement lui-même pour offrir à son auditoire un voyage dans un monde imaginaire. Le conteur est un menteur sincère.
Le comédien peut choisir son texte ou son rôle ; on peut même le lui imposer. Rien de tel avec le conteur qui ne choisit pas son conte, il est choisi par lui. C’est ainsi que la magie se produit : l’amour du conte pour le conteur et du conteur pour le conte.

1 commentaire:

manouche a dit…

Joliment démontré.

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...