vendredi 1 février 2013

us et coutumes




Jamais ne passe Février
Sans voir feuiller le groseillier


LA CHANDELEUR




Février avait pour nom Spurkel au temps des Gaulois. De tous temps, il fut le mois des purifications. On y rencontre Mardi-Gras et la Chandeleur dont les cierges éloignent l’orage, la mort, les mauvais sorts en tous genres et les démons de la nuit ; spécialement la nuit de Carnaval durant laquelle diables et morts masqués se mêlent aux vivants.
Dans le ciel de Février passent les chasses maudites et c’est le mois idéal pour rencontrer bêtes faramines et loups-garous.
De même que la fête de Noël a remplacé le culte de Mithra, la Chandeleur s’est substituée aux Lupercales dédiées à Faunus Lupercus, dieu de la fécondité et gardien des troupeaux. Un dieu-loup gardien des troupeaux ? Et pourquoi pas ? La mauvaise réputation du loup est grandement usurpée. Cependant, il y a un peu de sa faute….

L'étoilée brille au jardin, et l'almanach parle d'amour

1 commentaire:

manouche a dit…

Vivement les crêpes lupercales !

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...