jeudi 4 octobre 2012

Saint Evroult (517-596)


Les froids de Saint Evroult 
Sont des froids de loup.
Une longue et belle vie fut celle de ce saint du pays d'Ouche.
Originaire de Bayeux, ministre et conseiller des rois Clovis II, puis ClotaireIII, heureusement marié, charitable , il ressentit un jour le besoin d'une vie absolument parfaite et se fit ermite dans les bois de Montfort non loin d'Argentan. 
Soucieux de l'avenir de son épouse, il parvint à la convaincre de prendre le voile et l'histoire ne dit pas si elle le fit d'un coeur léger.
Evroult ne s'était pas retiré si loin du monde que sa vie exemplaire ne fut connue de disciples de plus en plus nombreux, si bien qu'il dut fonder plusieurs monastères, dont l'abbaye de Saint Evroult, proche de la Ferté-Fresnel. Dévastée, par les Normands, elle fut reconstruite en 1231 par les moines bénédictins. Le monastère fut à cette époque un centre culturel important, doté d'une bibliothèque de près de 200 volumes.
De nouveau détruite à la révolution, il ne reste à présent que des ruines de l'abbaye de Saint Evroult.  L'âne Cadichon raconte dans ses Mémoires comment il aida la comtesse de Ségur et les gendarmes à y démasquer des brigands cachés dans les souterrains.

1 commentaire:

croukougnouche a dit…

Merci bien: cet Evroult, au nom insolite,ne m'était pas du tout connu! mais quand même, ce brave homme était un peu gonflé d'obliger sa moitié à prendre le voile !

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...