mardi 17 juillet 2012

Wichikapache


La tribu campait toujours en cercle et au milieu du cercle il y avait une place appelée Hocoka, le centre.
Avant que le peuple ne partit en guerre, le prophète, ou le saint, construisait son tipi à l'écart, et seul, assis là, plongeait dans le futur et avait la vision de toutes les choses à venir. Le peuple lui apportait des offrandes et il fabriquait des emblèmes sacrés et des fétiches pour le protéger dans la bataille.
Alors, avant d'envoyer des éclaireurs, les guerriers se rassemblaient au centre du camp, s'asseyaient en cercle et attendaient le prophète. Celui-ci arrivait en chantant un chant sacré, répartissait entre les guerriers les fétiches qu'il avait faits et révélait à chacun son destin.
Voici les paroles du chant prophétique. Dans la dernière partie du chant dont les sons nous semblent dépourvus de sens,il disait à chaque guerrier le sort qui l'attendait dans la bataille. Ce chant était entonné quand la tribu partait en guerre, juste avant que les éclaireurs ne fussent envoyés à la recherche de l'ennemi.

CHANT DU PROPHETE

Dans ce cercle, 
O vous, guerriers
Voici, je dis
A chacun son futur.
Tout sera
Comme je le révèle maintenant
Dans ce cercle;
Vous, écoutez!


1 commentaire:

manouche a dit…

Wichikapache, Rikirikitawi sonorités des lectures enfantines...

Le Blaireau -

 Dictionnaire du Zoodiac  : Signe de Poil, gouverné par l’ennuyeuse planète Rasoir.  Les natifs du blaireau sont généralement taquins...