dimanche 10 juin 2012





Les indiens Crees qui ne connaissaient pas les mythes grecs ont  trouvé sur leur route Wichikapache, qui présente pas mal de points communs avec Hermès..
Jacob Nibénegenesabe a raconté à  Howard A. Norman comment Wichikapache lui a offert l'os à voeux:


"Un printemps, près du lac Winnipeg, une oie des neiges apparut, très haut dans le ciel, isolée. Elle descendit en planant, se posa sur le lac et nagea jusqu'au rivage. Tout près, alerté par le vent qui apportait à ses narines l'odeur de l'oie, le lynx se tapit, bien silencieusement. L'oie tendit le cou un instant, aux aguets, Mais avant même qu'elle eût pu s'envoler, le lynx l'avait attrapée et la broyait entre ses dents. Il en dégusta jusqu'aux os et aux plumes... Soudain, alors qu'il allait briser un os pour en sucer la moelle, un homme poussa un cri et en un instant le lynx se retrouva en haut d'un arbre.
Parmi les débris de l'oie, l'homme trouva un os dont on dit qu'il protège le coeur - un os à voeux. Il le contempla avec curiosité. Or, il découvrit bientôt que cet os était un instrument de métamorphose qui lui permettait de "jouer des tours". Grâce à lui, il pouvait faire apparaître des choses, simplement en faisant le voeu, et pouvait aussi changer sa propre apparence, ou encore créer toutes sortes de situations."

Howard A. NORMAN - L'os à voeux-


2 commentaires:

Éric McComber a dit…

Ah, si tu en vendais sur eBay, de ces os, tu ferais une tuerie !

almanachronique a dit…

Ah, mais le problème, c'est que j'ai deux chiennes qui les bouffent au fur et à mesure, les os!

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...