Illustration : La Bocetta

S'il est vrai que la parole est le meilleur véhicule du conte, de même que c'est en marchant qu'on regarde le mieux un paysage, il est néanmoins utile, par désir ou par commodité, de prendre la voiture le train ou l'avion.

Le conte, pour se faire entendre, doit parfois lui aussi voyager au moyen d'encre et de papier. Voici qu'un carrosse nouveau lui est offert... le blog.
Puisse-t-il vous emporter dans son périple magique.


A Attys



... Je t'aimais, mon Attys, quand mes jeunes années,
Vierges, étaient de fleurs tendrement couronnées,
Et toi, petite enfant, gauche...
SAPPHO (VII°-VI° av.JC), traduction Marguerite Yourcenar.

samedi 7 janvier 2012

La soupe Lorraine au caillou

C'est on Lorraine où les guerres ont habitué les gens à trouver n'importe où et n'importe comment de quoi se nourrir, mais où l'on n'en reste pas moins "cheulard", qu'on prétend avoir "inventé" la Soupe au Caillou, et voici comment
Un jour d'hiver après le passage d'armées (peu importe lesquelles) qui n'avaient pas laissé une croûte de pain derrière elle, Saint Nicolas prit l'apparence d'un soldat blessé (peu importe de quelle armée, dans l'état où était sa tenue, impossible de reconnaître l'uniforme). Il frappa à une porte et demanda à manger.
"Mon Dieu, donc! dit la mâmiche, si seulement vous étiez venu hier! Les soldats ne nous ont rien laissé!"
"Vous avez bien encore de l'eau, répondit St Nicolas que la mâmiche n'avait pas reconnu; si vous me donnez un verre d'eau , je vous apprend comment faire la soupe au caillou."
"Nem! de la soupe au caillou! vous voulez rire!"
"Pas du tout. Mettez la marmite sur le feu avec de l'eau et faites comme je vous dis."
La mâmiche mit la marmite à la crémaillère, la remplit d'eau et les poings sur les hanches attendit les instructions.
"J'ai vu dans votre cour des beaux cailloux de Moselle; mettez en un dans la marmite, et puis dans la resserre, il vous reste bien quelques légumes, des pommes de terre?"
"Pas beaucoup, et plus très frais et puis les patates sont germées..."
"Ca ne fait rien, donnez toujours"
"Gustave, dit la mâmiche à un gamin qui venait d'entrer, va donc voir au jardin, s'il ne reste pas quelques pôreaux!"
Et finalement, les légumes encore assez frais, et les patates pas si germées que ça, plongèrent dans la marmite. Saint Nicolas, grand faiseur de miracles, fit sortir des armoires quelques épices et une ou deux couennes de lard.. Et la mâmiche, s'avisant qu'une vieille poule ne pondait plus beaucoup, lui fit faire un dernier plongeon.
Et pendant qu'à petits bouillons le caillou mijotait, la mamiche disposa les écuelles. L'homme qui venait de rentrer déboucha une bouteille de vin gris.
Au moment de servir, la poule et le lard découpés et les légumes sur un plat, la mâmiche s'avisa:
"Et le caillou?"
Ah, le caillou? dit le saint, remettez le dans la cour, il était là pour donner du goût à la soupe."
Voilà la recette de la soupe au caillou "à la Lorraine". Mais vous savez, chez nous, on sait aussi la faire au corbeau
PP

1 commentaire:

Gloria Godard a dit…

Voilà une recette spéciale crise de la diète ! Bises et bon WE Pomme !