dimanche 30 octobre 2011

STANCES GALANTES



Souffrez qu'Amour cette nuit vous réveille;
Par mes soupirs laissez vous enflammer;
Vous dormez trop, adorable merveille,
Car c'est dormir que de ne point aimer.


Ne craignez rien; dans l'amoureux empire
Le mal n'est pas si grand que l'on le fait
Et, lorsqu'on aime et que le coeur soupire,
Son propre mal souvent le satisfait.


Le mal d'aimer, c'est de vouloir le taire:
Pour l'éviter, parlez en ma faveur.
Amour le veut, n'en faites point mystère.
Mais vous tremblez, et ce dieu vous fait peur!


Peut-on souffrir une plus douce peine?
Peut-on subir une plus douce loi?
Qu'étant des coeurs la douce souveraine,
Dessus le vôtre Amour agisse en roi;


Rendez-vous donc, ô divine Amarante!
Soumettez-vous aux volontés d'Amour;
Aimez pendant que vous êtes charmante,
Car le temps passe et n'a point de retour.

MOLIERE


5 commentaires:

manouche a dit…

Heureusement qu'il y a eu une évolution depuis le temps de Molière où la femme de trente ans était une vieillarde édentée!
Et vivent les cougars!

almanachronique a dit…

C'est au temps de Molière qu'à vécu Ninon de Lenclos pour qui des jeunes gens se battaient en duel alors qu'elle avait près de 75 ans...
Il existe encore de nos jours des vieillards et vieillardes de trente ans et je connais au moins un nonagénaire qui pète le feu, voyage, monte sur scène, écrit, fait mille projets, ne parle jamais de sa santé. Et ce n'est pas Stéphane Hessel, c'est René de Obaldia. Je pense aussi à Théodore Monod qui, à 93 ans, enfourchait son chameau et allait randonner dans le désert...
Mourir debout, jeune, en bonne santé et le plus tard possible, tel est mon credo...

manouche a dit…

Mon rêve finir centenaire par le révolver d'une femme... jalouse!
Tu dis mieux?

almanachronique a dit…

Ben oui!
Le femme jalouse, son revolver s'enraye; furieuse, elle fait un AVC; elle claque et toi tu es en lune de miel avec l'objet du conflit jusque... disons vos 120 ans!
Enfin, les tiens en tout cas.

manouche a dit…

Merci, enfin une histoire qui finit bien, je te promets d'essayer de la vivre comme tu l'as imaginée.
Bizzzzzzzzzz

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...