mercredi 7 septembre 2011

Les Willies disent que septembre est le mai de l'automne. Le paysage se voile de brume d'or, offre des ouateuses passerelles, des écheveaux de filandres, des quenouillées de fils de la Vierge: "Ramasse ces fils, jetins, filandres, que la chevelure des Fées abandonne aux perles du matin. Fais-en des pelotons... et lorsqu'au bureau, durant les réunions de travail, les conférences qui t'ennuient, tu voudras t'échapper vers les pays exquis, dévide ta bobine et suis-en le fil. On te croiras là, mais tu n'y seras plus."

Pierre DUBOIS - Elficologue

Illustration Claudine SABATIER

1 commentaire:

manouche a dit…

jolie interprétation de la rêverie.

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...