jeudi 10 février 2011

Us et coutumes

Février entre tous les mois
Le plus court et le moins courtois





LES JOURS DE LA VIEILLE


Pourquoi février est-il si court ? les explications varient selon les contrées.
Les Normands racontent que Février était un joueur enragé. Il jouait toujours et toujours perdait. Tant et si bien qu’il finit par perdre tout ce qu’il possédait. Ce qui ne l’empêcha pas d’engager un jour, une partie de dominos contre Janvier et Mars, que bien entendu, il perdit.
Or, comme il n’avait plus rien à offrir, il donna ce qui lui restait : un jour à Mars et un autre à Février.
Les Kabyles parlent d’une femme qui, lors d’un mois de janvier particulièrement rude, s’enferma avec ses chèvres en attendant les beaux jours.
Quand, le mois fini, le soleil consentit à se montrer, elle sortit et fit à Janvier, la malpolie,  j’ose à peine vous dire quoi, elle lui fit, oui… un « doigt d’honneur » !
Janvier furieux, alla quérir chez Février un jour de plus pour châtier l’insolente. Alors il déchaîna les éléments : tonnerre, éclairs, pluie, grêle, vent, neige et verglas. La vieille n’eut pas le temps de s’abriter et mourut de froid avec ses chèvres.
Les trois derniers jours de février sont d’ailleurs nommés les « Jours de la Vieille » car les Romains chassaient ces jours-là, une divinité néfaste du nom d’Anna Perenna.


1 commentaire:

laurent a dit…

Etonnant ce mois de février!

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...