mercredi 16 février 2011

Lendemain de saint Valentin

J'ai gardé pour d'autres nuitées
Les doux bécots au coin des yeux
Et les mignardes suçotées
Au fin bout des seins chatouilleux;
Cette nuit, pour passer ma rage
De ne pouvoir t'avoir longtemps,
J'ai fait l'amour comme un carnage,
En gueulant, griffant et mordant.

REFRAIN

J'ai fait des bleus sur ta peau blanche
A grands coups de baisers déments:
Ton corps est un champ de pervenches...
Va trouver tes autres amants!...

Va les trouver, tes amants chouettes;
Le petit crétin bien peigné
Ou le vieux birbe à la rosette,
Dont mon coeur a longtemps saigné!...
Va dévoiler devant leurs couches
Tes bras et ta poitrine ornés
Du bouquet de mes fleurs farouches,
Et fais-leur sentir sous le nez!...

Va les trouver l'un après l'autre:
Petit jeune homme et vieux monsieur...
Va les trouver pour qu'ils se vautrent
Parmi tes bleus qui sont mes bleus!
Et que ces bleus railleurs leur disent,
Avec mon amour éclatant,
Leur muflerie et leur sottise...
Et toi... dis-leur d'en faire autant!

Gaston COUTE

3 commentaires:

seb haton a dit…

C'est la suite logique de Boris Vian la veille...
s.

manouche a dit…

Ah, mais!

Lulu Sorcière a dit…

Et toc !

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...