dimanche 13 février 2011

Courrier du coeur

Quand février commence en lion,
Il finit en mouton




De Ninon de Lenclos au marquis de Villarceaux-


Paris 29 août 1650,

Au contraire, mon cher marquis, vous devez être enchanté que ma coquetterie soit devenue générale ; ce sont les préférences qui séduisent.
Je veux que l’on me trouve aimable, mais je ne veux pas que l’on m’aime ; je penserais toujours à ce que j’aurais fait pour y réussir. Les hommes diraient que je ne vous aime pas ; vous les prendriez à la lettre et, quand je tournerais toutes les têtes, vous jouiriez, je crois, médiocrement de mes succès…
Soyez donc tranquille ; votre encens est le seul qui me plaise ; à peine l’ai-je respiré qu’il ma enivrée ; tout autre serait un supplice pour moi ; je ne sais s’il me porterait à la tête, mais, à coup sûr, il n’irait jamais jusqu’à mon cœur.
… Au reste, pour répondre à ce que vous me mandez, je vous dirai que les femmes ont aussi des sens et un amour-propre ; quoiqu’elles doivent en mettre à être sages, souvent celui de plaire l’emporte, et leur extrême coquetterie rend le danger à peu près égal.
Croyez que les hommes pourraient résister à leurs sens s’ils le voulaient ; la seule chose que je leur permette de plus qu’à nous, c’est un peu de libertinage, quand ils n’ont point d’engagement….

1 commentaire:

manouche a dit…

"je veux que l'on me trouve aimable, je ne veux pas que l'on m'aime" très joli et très lache en ce jour de St Valentin!

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...