lundi 27 décembre 2010

Tu es arrivé, enfin, moi qui étais avide de toi.
Un peu de fraîcheur
tu as mis dans mon coeur,
qui de désir se consume.

SAPPHO

2 commentaires:

DIDIER CLAVIEN a dit…

Braise-moi de ton feu

manouche a dit…

un métal composite en fusion...

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...