lundi 27 décembre 2010

ALPHABET


En Atlantide au bout des mers,
Un Boulanger boulangeait
des Croissants.
De bons croissants de lune, Désirés
des Enfants.
Mais le boulanger Fourbe n'aimait pas les enfants.
Dans la corbeille aux croissants, il mit une Grenouille.

Henri le Héros, choisissant un croissant, posa sa main sur la grenouille.
La toute-verte coassa :" Je suis une princesse ;je m'appelle Irma et tu dois m'embrasser!"
-" C'est pas d'Jeu
dit Henri, dégoûté , interdit,
retirant son Képi pour gratter son épi."
-" Pour me donner la  Liberté, embrasser, c'est vite fait!
Et après comme tu sais , on pourra se Marier."
-"Non!...
Oui?...
Peut-être...
Quelle idée! dit Henri finalement décidé.
Rien ne sert
de Tergiverser.
Unissons
nos deux Vies
et partons en Wagon jusqu'en Andalousie.
Dans un port espagnol, embarquons, embarquons, puis buvons du Xérès
Sur le pont d'un grand Yacht
Baptisé Zébulon.

P.

3 commentaires:

laurent a dit…

J'aime quand il y a de l'eau de vie...

almanachronique a dit…

Pochtron, va!
P.

Jose Ramon Santana Vazquez a dit…

...traigo
sangre
de
la
tarde
herida
en
la
mano
y
una
vela
de
mi
corazón
para
invitarte
y
darte
este
alma
que
viene
para
compartir
contigo
tu
bello
blog
con
un
ramillete
de
oro
y
claveles
dentro...


desde mis
HORAS ROTAS
Y AULA DE PAZ


COMPARTIENDO ILUSION
RV CONTE

CON saludos de la luna al
reflejarse en el mar de la
poesía...


AFECTUOSAMENTE : OS DESEO UNAS FIESTAS ENTRAÑABLES 2010- Y FELIZ AÑO 2011 CON TODO MI CORAZON….


ESPERO SEAN DE VUESTRO AGRADO EL POST POETIZADO DE ACEBO CUMBRES BORRASCOSAS, ENEMIGO A LAS PUERTAS, CACHORRO, FANTASMA DE LA OPERA, BLADE RUUNER Y CHOCOLATE.

José
Ramón...

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...