mercredi 10 novembre 2010


 
Quand je veux louer
Quelque homme ou quelque dieu, soudain je sens nouer
La langue en mon palais, et ma gorge se bouche.
Mais quand je veux d'amour ou écrire ou parler,
Ma langue se dénoue et lors je sens couler
Ma chanson d'elle-même aisément en la bouche.

RONSARD

2 commentaires:

manouche a dit…

celles que célébraient Ronsard avaient bien de la chance!

deef a dit…

Oui, un sacré poète, éternel :)

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...