dimanche 28 novembre 2010

La Chatte Blanche (7)





Il avait oublié que les fées voient tout ! Il fut bientôt entouré de créatures étranges et menaçantes, suivies de trois fées à la mine courroucée. Le malheureux roi, espérant les adoucir leur exposa le désir de son épouse.
-« Eh bien, dit la plus grande et la plus majestueuse, emporte un panier de ces pêches , mais en échange,  dès que l’enfant sera né, tu devras nous l’apporter. !
Que faire devant la puissance des fées ? Il dut promettre et en dépit des pleurs et des supplications de la reine, la petite fille à qui elle avait donné le jour leur fut confiée.
La jeune fille grandit dans le domaine enchanté sans jamais voir d’autres créatures que ses marraines et leurs étranges serviteurs. Elle était parfaitement heureuse et n’aurait jamais cherché à connaître d’autres lieux si, alors qu’elle allait avoir quinze ans, sa jolie chatte blanche ne s’était échappée. Elle partit à sa recherche et sans s’en apercevoir, quitta le jardin des fées et se retrouva dans la forêt voisine. Jamais elle n’était allée aussi loin et de fait, elle était perdue. Tout lui semblait sauvage et hostile ; ses jupons de dentelles se déchiraient aux ronces du chemin et se jolis souliers de satin partaient en lambeaux. Elle allait se mettre à pleurer , quand elle entendit un bruit étrange. Des pas énormes foulaient les feuilles mortes du chemin, des pas rapides, précipités, cadencés ; son cœur battait de frayeur et quand elle vit une énorme animal portant sur son dos la plus étrange créature qu’il lui eut été donné de voir, elle s’évanouit de frayeur.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

moi aussi..

DIDIER CLAVIEN a dit…

J'aime bien le commentaire d' Anonyme, il me fait rire.
Cela prouve combien votre conte donne dans l'étrange.

manouche a dit…

Ce n'est pas Anonyme c'est Manouche qui s'est pris les pieds dans la mécanique!C'est vrai Didier que je suis bon public.

almanachronique a dit…

An ben, dis donc!!!Le clavier et la souris avec les pieds!!! Mazette!
Et avec les oreilles, tu peux???

manouche a dit…

...Avec les oreilles je m'écoute lire tes contes à ma chatte blanche qui apprécie et ronronne...

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...