samedi 22 mai 2010

LES NOMBRES 1, 2, 3, 4

La symbolique des nombres est basée sur de très anciennes croyances dont on trouve des échos dans les religions et aussi dans les contes. Les contes commencent souvent par la formule : « Il était UNE fois ». 
C’est le nombre des débuts, de la révélation. Il est recommandé de faire un vœu quand on fait une chose pour la première fois ; quand on mange le premier fruit ou le premier légume de la saison ; quand on entend le premier chant du coucou, qui annonce la fin des gelée, quand on aperçoit la première hirondelle, la première étoile du soir, Au premier coup de teonnerre du premeir orage de l’année.
Nombre de légendes relatent l’abandon d’un enfant premier-né, voué plus tard à accomplir des actes étonnants.
Le deux exprime l’ambivalence, l’opposition qui n’est pas obligatoirement négative. Les opposés sont souvent complémentaires : masculin, féminin ; noir et blanc ; jour et nuit ; gauche et droite ; yin et yang etc…
Dans les contes les héros comme Hansel et Gretel sont parfois frère et sœur. On trouve la bonne fée qui répare les maléfices de la sorcière et le plus ancien conte connu est celui des « deux frères »
Bien que le total des habitants de l’Olympe soit douze (certains en dénombrent quatorze), les dieux principaux sont trois qui se partagent le gouvernement du monde: Zeus maître du ciel et de la terre ; Poséidon qui règne sur les ondes et Hadès qui détient l’empire du monde souterrain.
On trouve chez les chrétiens la Sainte Trinité : le Père le Fils et le Saint-Esprit
Dans le contes les vœux sont généralement au nombre de trois et les formules magiques doivent souvent se répéter trois fois pour être efficaces.
Partout dans le monde, le quatre est chargé de symboles. Dans la réalité, les mythes, les légendes, les contes ou les religions beaucoup de choses vont par quatre.
Après avoir écouté l’histoire des quatre fils Aymon ou des quatre musiciens de Brême, les enfants jouaient aux quatre coins.
L’année est divisée en quatre saisons ; il y a quatre points cardinaux.
Quatre évangélistes ont composé le Nouveau Testament, dans lequel quatre cavaliers annoncent l’Apocalypse.
Les anciens faisaient couler quatre fleuves aux Enfers : l’Achéron, le Cocyte, le Phlégéton et le Styx, garant des serments des dieux.
Et gardez précieusement le brin de trèfle, si par chance il possède quatre feuilles.
P.

1 commentaire:

Lulu Sorcière a dit…

Et les quatre filles du Docteur March ! Je reverrai bien la version filmée.
Merci Pomme,bon WE !

Le Blaireau -

 Dictionnaire du Zoodiac  : Signe de Poil, gouverné par l’ennuyeuse planète Rasoir.  Les natifs du blaireau sont généralement taquins...